mardi, mars 08, 2016

.



nous, 











premiers saumons issus des eaux, premiers saumons courant sur terre, premières lumières et premiers êtres, premiers nés sous la voûte, campant nous autres dans les ventres,les cœurs battants des yourtes, premiers de tous les êtres premiers, de toutes les bêtes rugissantes courant sur terre ras-du-sol, premiers errants au-dessus des eaux, parcourant terre d'un bord à l'autre, premiers la sillonnant, laissant ici et là nos écailles, notre semence première, l'éparpillant dans les yourtes, les maisons blanches, première foule foulant les herbes issus de nous, premiers broutants issus de nous, premiers cuisants, cuisant les herbes à la vapeur dans nos casseroles de terre, cuisant les êtres les écrevisses dans nos feux, les êtres premiers, les petits frères des eaux, répandant ici et là leurs écailles leurs carapaces couvrant bientôt la steppe toute la surface des toundras, leurs carapaces ensemençant bientôt toundras, couvrant toundras de leur semence, êtres premiers ensemençant la terre et nous frottant le ventre et nous pinçant des pinces, leurs petites mains sorties des eaux, se répandant premières au-dessus, premiers volants au-dessus de nous, premiers explorateurs dressant le soir des cartes fidèles, rapportant fidèlement aux vieux aux enfants toutes les affaires, tout ce que nous verrions le jour, toutes les lumières des villes, tout ce qu'il y aurait à faire dans steppe, couvrant la nuit les garçonnes, ensemençant leurs ventres, premières saumones issues des eaux, premières saumones courant sur terre, couvrant le noir des terres de leurs pas, premières lueurs et premiers êtres, premiers amours nés sous la voûte, campant nous autres dans ventres des saumones, cœurs des saumons et des saumones battant ensemble dans les yourtes, premiers chiens de la steppe portant casaque, premières bécanes japonaises sillonnant terre, parcourant steppe d'un bord à l'autre, pétaradant et répandant les fortes odeurs, les fumées noires de gazoil, soudainement couvrant la terre, couvrant les herbes, poissant le dos et les fourrures des bœufs musqués, des têtes dures papillonnant dans steppe, se répandant toute allure loin de nous autres, chiens de l'armée Kouropatkine, premiers nés issus de l'eau, pétaradant toute allure sur nos motos nippones, tiraillant dans les airs, premiers brownings premières pétoires perçant les airs, ensemençant nuages, se répandant en eau depuis là-haut, l'immensité du ciel, nous, subitement, nageant, nous répandant dans les boues noirâtres, frottant nos ventres dans les boues, retrouvant magiquement nos écailles, nous répandant dehors, touchant les têtes dures de nos semences, ensemençant leurs femmes, nous répandant dans leurs ventres, leurs carapaces beuglantes, rapportant nous le soir fidèlement aux vieux aux enfants aux garçonnes toutes nos affaires, tout ce que nous ferions le jour, nos dérobades et nos vols à la tire, nos petits larcins dans les supermarchés, planquant, nous autres, sous nos casaques, contre nos peaux, des centaines de boîtes, des conserves de légumes ou de fruits au jus, fanfaronnant pour épater, troubler, nos garçonnes, nos petites chéries d'amour, nos nanas au ventre rond, premières saumones de l'armée, nanas aux hanches larges, empestant le beurre rance et le fromage de chèvre, superbes cuisinières, des femmes nous tenant, nous, chiens de l'armée, par les couilles, sachant comment nous faire danser, nous, les chiens de Kouropatkine, les petites frappes, petites terreurs du Général Kouropatkine, aventuriers de la steppe, pourfendeurs des toundras, éventrant à mains nues les ours, les chèvres et les ours, abattant au couteau suisse les pins centenaires, défrichant les terres, ensemençant les êtres, tous les êtres de steppe,corps et âmes ...Vincent Tholomé Steppe. ici






























.
.




Petit récipient 
à anse ou à oreilles





















dont on se sert 
pour absorber une boisson 

généralement chaude





comparaison 

Ouvrir 
les yeux comme des 
tasses

Ouvrir
de grands yeux étonnés



métaphore  

désigne
une réalité naturelle 
creuse et arrondie comme une tasse



Photographie lydiawebber































.
.




L’universalité du besoin d’art 















ne tient pas à autre chose qu’au fait que l’homme est un être pensant et doué de conscience. En tant que doué de conscience, l’homme doit se placer en face de ce qu’il est, de ce qu’il est d’une façon générale, et en faire un objet pour soi. Les choses de la nature se contentent d’être, elles sont simples, ne sont qu’une fois, mais l’homme, en tant que conscience, se dédouble : il est une fois, mais il est pour lui-même. Il chasse devant lui ce qu’il est ; il se contemple, se représente lui-même. Il faut donc chercher le besoin général qui provoque une œuvre d’art dans la pensée de l’homme, puisque l’œuvre d’art est un moyen à l’aide duquel l’homme extériorise ce qu’il est.

Cette conscience de lui-même, l’homme l’acquiert de deux manières : théoriquement, en prenant conscience de ce qu’il est intérieurement, de tous les mouvements de son âme, de toutes les nuances de ses sentiments, en cherchant à se représenter à lui-même, tel qu’il se découvre par la pensée, et à se reconnaître dans cette représentation qu’il offre à ses propres yeux. Mais l’homme est également engagé dans des rapports pratiques avec le monde extérieur, et de ces rapports naît également le besoin de transformer ce monde, comme lui-même, dans la mesure où il en fait partie, en lui imprimant son cachet personnel. 

Et il le fait, pour encore se reconnaître lui-même dans la forme des choses, pour jouir de lui-même comme d’une réalité extérieure. On saisit déjà cette tendance dans les premières impulsions de l’enfant : il veut voir des choses dont il soit lui-même l’auteur, et s’il lance des pierres dans l’eau, c’est pour voir ces cercles qui se forment et qui sont son œuvre dans laquelle il retrouve comme un reflet de lui-même. Ceci s’observe dans de multiples occasions et sous les formes les plus diverses, jusqu’à cette sorte de reproduction de soi-même qu’est une œuvre d’art. Hegel, Introduction à l’esthétique
































.
.















Le Martray est un isthme de l'Île de Ré plus étroit lieu de l'île, quelques dizaines de mètres, qui relie son Ouest et son Est. Au nord est le Fier d'Ars, au sud, le pertuis d'Antioche. Une digue protège sa côte sud de tempêtes parfois violentes.

Un petit hameau de même nom, à l'origine formé de cabanes ostréicoles et de pêcheurs, y est installé ; il est rattaché à la commune d'Ars-en-Ré.
































.

.



Toute connaissance 
est une reconnaissance. 














Celui qui me connait, 
ici, 
me reconnaîtra .



Alors donc, 
ça c’est un roman qui s’appellera 

Mouvement 
et dont l’exergue  est 

La vérité est 
le mouvement d'elle -même en 
elle-même












L’homme de Lascaux était un artiste de génie, la Bible est toujours vivante, la Révolution française s’approfondit, Hegel continue très étrangement d’exister, les galaxies fuient à toute allure, les marchés financiers délirent, le terrorisme fait rage, la pensée et la poésie chinoises n’ont jamais été aussi passionnantes, les dieux grecs ne demandent qu’à vous parler, une sérénité incroyable peut être trouvée. Ph. Sollers

































.
.



Refusant 


















toute doctrine imposée et déniant la séparation, qu’elle estime artificielle, en nations et en classes, elle se montre toujours très sceptique quant à l’efficacité des révolutions violentes, leur préférant les méthodes de non-coopération. 

Elle considère qu’aucune société réellement humaine ne pourrait advenir sans une révolution intérieure opérée par chaque individu en lui-même.

Elle sait qu'on ne détruit ni l'injustice sociale ni l'eau de la mer. Mais elle s'efforce de sauver un opprimé d'une injustice particulière, comme elle se jette à l'eau pour sauver un noyé. 
































.
.




ANYWHERE

















Walk in the snow



dans le froid


dans une montagne d'hiver

dans une blancheur de sel marin

dans une logique inconnue




.//




but also

MARCHER

anywhere in the world

ici
































.


.



Les Hébrides extérieures

Western Isles 
connues sous le nom écossais de 

Na h-Eileanan Siar













Un archipel situé au large de la côte ouest de l'Écosse et appartenant à l'archipel des Hébrides. Elles ont le statut de council area depuis le 31 mars 1996 et de région de lieutenance, après avoir eu celui de région d'Écosse 



Superficie 3 071 km2

Nombre d'îles plus de 70

Lewis et Harris, North Uist, South Uist, Benbecula

Géologie Îles continentales

57° 46′ N 7° 01′ O


*



Photographie

Uist Nord 
Cesar Reñones Dominguez 































.

.




J'ai beau 
composé de la poésie



















je n'y vois pas
de la poésie composée

Saigyo




Saigyō Hōshi 

西行 法師, 1118 – March 23, 1190

was a famous Japanese poet of 
the late Heian and early Kamakura period.



*



puisse le ciel
me faire mourir au printemps
sous les fleurs des cerisiers
au deuxième mois
quand la lune est pleine



Saigyo
amoureux des fleurs de cerisiers
fut exaucé

Il mourut le jour 
de la pleine lune du second mois 
de l'an 1190































.

Ne désespérez jamais. Faites infuser davantage.
Henri Michaux , Face aux verrous.
Du "Dao" originel
du commencement du réel
des signes célestes
des formes terrestres
des règles saisonnières
de l'examen des choses obscures
des esprits essentiels
de la chaîne originelle
de l'art du maître
des évaluations fallacieuses
de l'équivalence des moeurs
des résonances du "Dao"
de l'inconstance des choses
des paroles probantes
de l'utilisation des armes
montagne de propos
forêt de propos
du monde des hommes
du devoir de se cultiver
de la synthèse ultime


"ô le plus violent paradis"

Libellés

" " (3x4) * & 12 14 24 3X3 4 5 64 64 fleurs de montagne 8 80fleurs A.a.H A.L. A.R7 A1 A2 A3 A4 A5 A6 A7 A8 A9 AB Aboulafia Abruzzo Actis Actualités Adrénaline Agenda AgnèsMartin Agrafe et boite Air du temps Alain de Lille Alan Davies Albiach Alchimie Alechinsky Aleph Alferi Alina Reyes Amande Anagrammes Anaphore Anaximandre André Breton André du Bouchet André Velter Andy Goldsworthy animation Annick Ranvier Annonciations Antin David AP Aphaïa Appelfeld Approche Aram Saroyan Arbres Arp Arseguel Art sacré ARTHAUD Ashbery Auxméry Avec Avent B B.Celerier Bachmann Bandeaux Barry Lopez Barthes Bashô Bataille Battala Beaufortain Beckett Benedetto Benveniste Bergounioux Bhattacharya Bibliothèques Bimot Binet bio BioMobiles Biopsies Bishop BISSES1 Bivouac Blackburn Blanc Blanchot Blanqui Blaser Blau Duplessis Bleu Bochner boisflotté bord de terre Borges Bouddha Bozier Briciole Broodthaers Bryen Butor C C.C C.F. C.Olson café Campo Cantos Captures Carl Andre carnet Carson Carte postale Cartes et globes Casas cavernes Cazier CCEM ce qui est Cendras cequej'aime Cerbelaud cercles Cerf Cézanne Champs Chants et Poésies Char Chaton Chemins ChenZhen Chladni Choeur Choisir Chômei Chose Christian Dotremont christo Chu-Ta Ciel Ciel profond Cioran citations Claude Favre Claude Simon Closky Cole collages Collines Côme Corbeau Cortazar Cravan Creeley Cummings cut Cut 1 CyT Dada Danse Dao Dates De Vries définitions Deleuze Delillo délires Démocrite Denis Roche Derrida Déserts Désir Dextre Diable Dickinson Divers Domerg Duchamp Duncan Duras Duvauroux E E.E. E.P. EAIO écart énigme Echenoz échos Echos L.A. Eco Ecosse écritures Edmond Jabès elle Elles Ellul encres et musique Encres et peintures EnSof épiphanies EPLA ESE ESPA essais Etel Adnan Etna étoile Eucharistie Euler évangile Eventail Exergue F.A. faits FAJ Faune Fayçal feu Films FiniSol Finkielkraut FIVE Flore Foligno Foucault Fractales Fragme Fragments François Cheng Fugue Fuji G.C.L. G.Luca Gary Snyder GB GEGO genese Genji Gif Giffard Giovannoni Girard Giroux Gizzi Gleize GMH Gobenceaux Godard Goethe Gongora Grâces Gramm gris Guesdon Guyotat GWFH H H.D. Hadot Haenel haïku Hamish Fulton Hamon Harms Hart Crane Hausmann Hegel Heidegger Henri Michaux Henri Thomas Herbes Herta Müller Heures hexagrammes Hikmet Hillesum Hiroshi Yoshida Hocquard Hölderlin Houellebecq HR. Hubin Huguenin Hymnes orphiques I remember I.P-B. il Illuminations ilya imperceptible Impresses Index Infini Infinitif Insectes installation Internet Irwin Ishihara Issa italiques Ivsic J-P Michel J.J.F.W. J.J.U. Jaccottet Jakobson Jardin JBE Jean jean Daive Jesuis jeu JHN Jirgl John Cage Jouffroy jour jour17 Journal Jours jours17 Juarroz Jullien K.G Kafka Kapoor Kawara Kay Ryan Kenneth White Kerouac Khlebnikov Kiarostami Koons Koshkonong Kosuth KOUA L.D. L.R.des Forêts La Croix La parole de l'autre La vie de la montagne labyrinthe lac Lacs Laforgue Lagopède LALELES LAME Lapiaz Laporte Roger Larry Eigner Laugier Laurent Margantin Le Clézio Le Livre Le poème Lectures Lee Ufan Leibniz Leibovici Leili Anvar Les eaux Les empereurs Les fils Les oiseaux Lespiau Lessing Lettres Lex1 lex2 lex3 lex5 lex8 Lexie lieux Lieux-source Ligne7 lignes Lionel André éclats Lionel André éditions Lionel André encres Lionel André photographies Lionel André randonnées listes LLDP LOGOS London Lorand Gaspar Lorenzo Menoud Louise Bourgeois LSDS Lus & Mus Lyn Hejinian Lynn Schwartz M M.Caron M.Craig-Martin M.Trinité Macedonio Fernandez Machado Maestri Maggiore Maïakovski Mains Mallarmé Malrieux Mandalas Mandelstam Manganelli Manifeste Manon Manzoni Marcheurs Marelle Martin Ziegler Marx Masao Yamamoto Matinaux Matsui Mauguin MCH MDLF MDOU mémoire Merci Merton Thomas messages Métaphysique Metro Michon micro Millet Mina Loy Miura ori Monosyllabes Montagnes et Glaciers Montagnes poèmes Montaigne Montale Moore Morris mots Moving mp3 Murs et Fenêtres Muscle Musil Musique Nancy Napoli Narnia Nathaniel Tarn Nature Nauman Neiges Neil Mills Nerval neuf Niedecker Nietzsche nOmbres Notes-Book Notes-Rapides Nouveautés Novalis Novarina Nuages Nuits O.Pé objets Objets d'Amérique Octaèdre ODSI Olivier Cadiot Opalka Oph. Oppen Oraison Orcia Orwell Oscarine Bosquet P.B.Shelley P.observatoire P48 Pages palimpseste Palmer Paolo Icaro Parant parenthèse parfum Parian Paris Parlant Parménide Paroles particules Pascal Passages Paul Celan Paul Valéry Paysages Pêche peintures numériques L.A. peirce Pennequin Penone Perec performance Pessoa peut-être Ph.Beck Phi Philippe Grand Philippe Sollers Photographes Phrases phusis Pierres Pierrette Bloch Pin Pise Pizarnik Plagiat Platon Pleynet Points Politikos pommes Ponge Prière Promenade Proust Psaumes PUB puiser Qualia quelqu'un Questions Quignard R.G.Lecomte R.M. R.M.I R.M.T. Rae Armantrout Range Raphoz Raven RD Refuges et cabanes Renaud Camus René Daumal Revenir Reverdy Rexroth Rey Reznikoff Richard Long Rilke Rimbaud RIP Ristat Rivières RLP Robert Barry Robert Filliou Robert Hainard Robert Lax Rochery Roger Ackling Roman Rome Roses Rosset Rothenberg Rothko Roubaud Roud Routes Rouzier Royet-Journoud Rueff Rûmî Ruscha Ryner Ryoko Sekiguchi s S.Tesson sa vie Saigyo Sam Francis Samivel Sangral Sans Titre Santoka Sator Savitzkaya Sculptures Sculptures Photographies L.A. Sel Seneca Shitao Shiva Shônagon SI signal Signes Signets Sikelianos Silesius Silliman Simmel Simon Cutts Situation Sivan six Ski soleil Sommeil Sons Sor Juana Sôseki Soto Soulages Souligne Sous le Pas SPiced Spinoza spirale Squires Stéfan Stein Stromboli Structure Suchère Suel suite Sun Tzu sur Suso Swensen synonymes T T.S.Eliot Tabarini Takis Tanizaki TAOPY Tardy Tarkos Temps probable Tétralemme TEXTES Thé Théorie Tholomé Tissu Titres TN Tocqueville Todtnauberg TOPOS Toscane TouT Traces Traduire Trains Triste époque Tsvetaeva TU Tumulte Tweets Typoésie Ulysse UN UPSA V.Kh V.P. vazquez VE Venet Venise Vents vertical Vésuve Vézelay Vico Victoria Hanna Vidéo Vilgrain Virgule Viton Voies Volut Vous Voyelles Vulcano W W.Benjamin W.I.P. Wable Wagô Waldrop Wallace Stevens Walser WB WBY wcw webasso Webcams WilliamBlake Windows Wolfgang Laib Woolf Xardel Xu Xiake Y.B YDM Zagdanski ZANZOTTO Zeit Zéno Bianu Zéro Zoom Zukofsky Zürn

Archives du blog