dimanche, janvier 10, 2016

.


Théophile Chenevrier

Modifications
corporelles    cire










Hybride : 

généralement conçu comme synthèse d’éléments hétérogènes, mais une idée beaucoup plus dynamique et … électrique en a été formulée par l’éditorialiste du n°2 de Nouvelles hybrides : « elles sont bien une sorte d’archipel, mais indénombrable et dont les îles éphémères sont des fulgurances, des éclats de conscience qui, dans l’espace que crée ce genre d’instant, abolissent tous les pays, et qu’on n’est jamais sûr de retrouver. Entre les quelques parcours obligés qui nous cachent l’immense du monde et l’infiniment libre de la vie, il y a, parfois, des passages qui s’ouvrent et mettent en communication instantanée des lieux mentaux que l’on ne pourrait joindre, « normalement », que par de longs détours, ou pas du tout : la girafe se couvre des piquants du hérisson, le cor de chasse prend feu, la peinture disparaît dans le paysage, le peintre dans la peinture, le piment devient libellule, la langue poisson rouge, les esprits portent des chapeaux, un dé à coudre rencontre un parapluie, le rêve lourd jambon pend au plafond au-dessus d’un fantôme de nous-même qui s’étend sur le lit du blanc de l’œil, le coucou est remplacé par l’horloge à escarpolette, qui marque le temps suspendu, les bancs de poissons reflètent les haies de mésanges, les peupliers sont des flammes vertes, il y a une rue du Cul-de-sac, une avenue de l’Impasse, le temps n’a pas encore de barbe, les lettres du blanc sur les bandes du vieux billard évoquent les lettres du blanc sur les bandes du vieux pillard, Rrose Sélavy et moi esquivons les ecchymoses des esquimaux aux coups exquis, … ces « images » sont des hybrides, et ces hybrides sont des unificateurs inattendus, opèrent la fusion instantanée de termes que nous n’aurions jamais pensé à seulement rapprocher, et leur découverte (par soi-même ou grâce à d’autres, beaucoup moins importe que généralement on ne croît) est de très loin la plus efficace et la plus réelle des résurrectines : comme remède instantané à l’ennui, on fait d’autant moins mieux que cette poésie est souvent drôle, ou même, comme aurait dit Baudelaire (qui n’y connaissait pas rien) très-drôle. Les nouveaux hybrides sont des atolls viagresques pour nos facultés d’émerveillement et de rire, dont les médecins des âmes devraient prescrire la recherche à leurs patients (sans oublier de commencer par eux-mêmes) : ce sont des fusées qui déclenchent des évasions instantanées (nous avons nous -aussi remarqué qu’il y a un instant c’étaient des atolls, mais … comment parler des images autrement qu’avec des images ?) vers des ailleurs hors du réel et du possible, même, des ailleurs innombrables qui ne sont pas des quelque part (Le gang des philosophes para-bavarrois à chaussures cloutées soutient que les bêlements d’êêêtre de la poésie permettent de résoudre la crise métaphysicosmique du logement, mais c’est oublier qu’il n’y a pas seulement l’être, le non être, ou les moutons). Les Nouvelles Hybrides sont un là-bas qui n’est pas un autre ici, un entremonde en archipel infini qui n’est ni dans ce monde ni dans un autre mais dans le va-et-vient perpétuel qui en relie les innombrables atomes. Elles forment la trame infinitésimale des recommencements du monde. Nous ne les avons pas découvertes, ni ne sommes les premiers à entreprendre de les explorer : nous venons après Lichtenberg, Jean-Paul, Grandville, Hugo, Aloysius Bertrand, Baudelaire, Ducasse, Rimbaud, Laforgue, Roussel, Duchamp, Apollinaire, Arp, Ernst, Breton, Styrsky, Toyen, Dali, Queneau, Chazal, Perec et tant d’autres géniaux arpenteurs de ce non-monde d’ombres vives, mais la conscience s’est perdue de l’aventure commune à laquelle ils ont participé, et même s’il n’est pas très étonnant qu’on ne cesse de la perdre, car elle est celle du désir de la discontinuité absolue, du tout autre, du jamais vu, jamais ouï, jamais pensé, nous voudrions contribuer à la retrouver, à la reconstituer. L’incompréhension est telle aujourd’hui de tout ce qui est haute poésie, art absolu, humour, amour, épiphanies burlesques, fausse mystification, philosophie par la folie ou gai savoir par l’ignorance qu’il ne sera peut-être pas inutile de montrer qu’il existe encore des chercheurs de l’or de ces illuminations-là, que l’aventure continue, de la recherche des mondes sans gravité que ce désir commande, que certains d’entre nous ont encore faim du sandwich symbolique qui ne ressemble à rien. Les hybrides auxquels tout le monde pense lorsqu’on prononce ce mot nous intéressent aussi, mais ils ne sont à nos yeux qu’une petite partie d’un univers infiniment plus vaste, et une partie extrêmement problématique. Est-ce que, par exemple, « hybride » est synonyme de « monstre » ? Si non, en quoi, et pourquoi ? Est-ce que tous les hybrides sont également fascinants ? Si l’on parle de « Nouvelles hybrides », c’est qu’il y en a des anciennes : quelles ? et qu’est-ce qui les différencie ? »

Nouvelles-Hybrides












pierre-poils

collectif composite

.
























.
.


j'aime 
beaucoup ce petit 
bracelet... 










cette mince 
chaîne à votre cou... 

ces 
petits bijoux de 
rien... 


C'est un éléphant 

oui... un éléphant

une clochette

un sabot... .



Il avait 
envie d'aller jusqu'au
coffre

d'en faire jouer 
la mécanique et de contempler 
les bijoux

les colliers

les anneaux

les perles

les pendeloques

les bracelets

les boucles

les joyaux 
et les barres de métal 
rare

les pierres nues 
dans de petits sachets




*



Petit objet 
servant à la parure
précieux par sa matière

ici































.
.




Étant donné
49 : le crâne de Freud 










la dure réalité qui t’électrifie
te regarde et t’observe
vers le tas de bois et de cartons
en bas vers les désirs
le ralenti dans ton cerveau
depuis le temps
qu’il y a des trous
des roues dentées
position fœtale à reculons
en plongée élévatrice
cet escargot se vide et s’endort
dans le manège des spectres
toujours aussi vite
lentement
tu nages à moitié
projeté en circulation
courant d’enroulement
augmentant lentement
deux fois plus lentement
que le vilebrequin 





*



Pour précipiter les coïncidences, pour recevoir les fruits du hasard, une méthode : la dérive. « Tout mouvement nous découvre » écrivait Montaigne. Dans cette dynamique d’une flânerie urbaine soumise aux bords de rues : la nuit, longer les murs en portant à ces derniers une attention photographique qui s’attache plus spécifiquement aux interstices, aux visions à travers les grands verres et par les petits trous. Créer ensuite une série de textes génératifs, buissonniers, fugitifs, échappés du troupeau de la langue domestique, conçus comme un dialogue singulier, entre l’image et le mot. 


Étant Donnés, 
Céline Brun-Picard & Grégory Haleux, 
Editions Cynthia 3000, 2007. 

Liminaire séance 216

ici
































.
.

#Ulysse 1431


Un tigré sage
un sphinx épileptique
veille sur son rebord tiède.

Dommage de les déranger.


*


la phrase originale

progression 
et position géographique

ici

































.
Ne désespérez jamais. Faites infuser davantage.
Henri Michaux , Face aux verrous.
Du "Dao" originel
du commencement du réel
des signes célestes
des formes terrestres
des règles saisonnières
de l'examen des choses obscures
des esprits essentiels
de la chaîne originelle
de l'art du maître
des évaluations fallacieuses
de l'équivalence des moeurs
des résonances du "Dao"
de l'inconstance des choses
des paroles probantes
de l'utilisation des armes
montagne de propos
forêt de propos
du monde des hommes
du devoir de se cultiver
de la synthèse ultime


"ô le plus violent paradis"

Libellés

" " * & 12 14 3X3 4 5 64 8 A.a.H A.L. A.R7 A7 A9 AB Aboulafia Abruzzo Actis Adrénaline AgnèsMartin Agrafe et boite Air du temps Albiach Alchimie Alechinsky Alferi Alina Reyes Amande Anaphore Anaximandre André Breton André du Bouchet André Velter Andy Goldsworthy animation Annick Ranvier Annonciations Antin David AP Aphaïa Aram Saroyan Arbres Arseguel Art sacré ARTHAUD Ashbery Avec Avent B B.Celerier Bachmann Bandeaux Barry Lopez Barthes Bashô Bataille Battala Beaufortain Beckett Benedetto Benveniste Bergounioux Bhattacharya Bibliothèques Bimot BioMobiles Biopsies Bishop Bivouac Blackburn Blanc Blanchot Blau Duplessis Bleu Bochner boisflotté Borges Bouddha Bozier Briciole Broodthaers Bryen Butor C C.C C.Olson café Campo Cantos Captures Carl Andre carnet Carson Carte postale Cartes et globes Casas cavernes Cazier cequej'aime Cerbelaud cercles Cézanne Champs Chants et Poésies Char Chaton Chemins ChenZhen Chladni Choeur Choisir Chômei Christian Dotremont christo Chu-Ta Ciel Ciel profond Cioran citations Claude Favre Claude Simon Cole collages Collines Côme Corbeau Cortazar Cravan Creeley Cummings cut Cut 1 CyT Dada Danse Dao Dates De Vries Deleuze délires Denis Roche Derrida Déserts Désir Dextre Diable Dickinson Divers Domerg Duchamp Duncan Duvauroux E E.E. E.P. EAIO écart énigme Echenoz échos Echos L.A. Eco Ecosse écritures Edmond Jabès elle Elles Ellul encres et musique Encres et peintures EnSof essais Etel Adnan Etna Eucharistie Euler évangile Eventail Exergue F.A. faits FAJ Faune Fayçal feu Films FiniSol Finkielkraut FIVE Flore Foligno Fractales Fragme Fragments François Cheng Fuji G.C.L. G.Luca Gary Snyder GB GEGO Genji Gif Giovannoni Girard Giroux Gizzi GMH Gobenceaux Godard Goethe Gongora Grâces Gramm Guesdon H H.D. Hadot Haenel haïku Hamish Fulton Hamon Hegel Heidegger Henri Michaux Henri Thomas Herbes Heures hexagrammes Hikmet Hillesum Hiroshi Yoshida Hocquard Hölderlin Houellebecq Hubin Huguenin Hymnes orphiques I remember I.P-B. il Illuminations ilya imperceptible Impresses Index Infini Infinitif Insectes installation Internet Irwin Ishihara Issa italiques Ivsic J-P Michel J.J.F.W. J.J.U. Jaccottet Jakobson Jardin Jean jean Daive Jesuis jeu JHN Jirgl John Cage Jouffroy jour jour17 Journal Jours jours17 Juarroz Jullien Kafka Kapoor Kawara Kay Ryan Kenneth White Kerouac Kiarostami Koons Koshkonong Kosuth KOUA L.D. L.R.des Forêts La Croix La parole de l'autre La vie de la montagne labyrinthe lac Lacs Laforgue Lapiaz Laporte Roger Larry Eigner Laugier Laurent Margantin Le Clézio Le Livre Le poème Lectures Lee Ufan Leibovici Leili Anvar Les eaux Les empereurs Les fils Les oiseaux Lespiau Lessing Lexie lieux Lieux-source Ligne7 lignes Lionel André éclats Lionel André éditions Lionel André encres Lionel André photographies Lionel André randonnées listes LOGOS London Lorand Gaspar Lorenzo Menoud Louise Bourgeois LSDS Lus & Mus Lyn Hejinian Lynn Schwartz M M.Caron M.Craig-Martin M.Trinité Macedonio Fernandez Machado Maestri Maggiore Mains Mallarmé Malrieux Mandalas Mandelstam Manifeste Manzoni Marcheurs Marelle Martin Ziegler Masao Yamamoto Mauguin MCH MDOU mémoire Merci Merton Thomas messages Métaphysique Metro micro Miura ori Monosyllabes Montagnes et Glaciers Montagnes poèmes Montaigne Montale Moore mots mp3 Murs et Fenêtres Muscle Musique Nancy Napoli Nathaniel Tarn Nature Nauman Neiges Nerval neuf Niedecker Nietzsche nOmbres Notes-Book Novalis Novarina Nuages Nuits O.Pé Objets d'Amérique Octaèdre ODSI Olivier Cadiot Opalka Oph. Oppen Oraison Orcia Orwell Oscarine Bosquet P.B.Shelley P48 P99 palimpseste Palmer Paolo Icaro Parant parenthèse parfum Parian Paris Parlant Parménide Paroles particules Pascal Paul Celan Paysages Pêche peintures numériques L.A. peirce Pennequin Penone Perec performance Pessoa peut-être Ph.Beck Phi Philippe Grand Philippe Sollers Photographes Phrases Pierres Pierrette Bloch Pin Pizarnik Plagiat Platon Pleynet Points Politikos pommes Ponge Promenade Proust Psaumes PUB puiser Qualia quelqu'un Quignard R.G.Lecomte R.M.I R.M.T. Rae Armantrout Range Raphoz Raven RD Refuges et cabanes Renaud Camus René Daumal Revenir Reverdy Rexroth Rey Reznikoff Richard Long Rilke Rimbaud Ristat Robert Barry Robert Filliou Robert Hainard Robert Lax Rochery Roger Ackling Roman Rome Roses Rothenberg Rothko Roubaud Roud Routes Rouzier Royet-Journoud Rueff Rûmî Ruscha Ryner Ryoko Sekiguchi s S.Tesson Saigyo Sam Francis Samivel Sangral Sans Titre Santoka Sator Savitzkaya Sculptures Sculptures Photographies L.A. Sel Seneca Shitao Shiva Shônagon SI signal Signes Signets Sikelianos Silesius Silliman Simmel Simon Cutts Situation Sivan six Ski soleil Sommeil Sons Sor Juana Sôseki Soto Soulages Souligne Sous le Pas SPiced Spinoza Squires Stéfan Stein Stromboli Structure Suchère Suel suite Sun Tzu Suso Swensen T T.S.Eliot Tabarini TAOPY Tardy Tarkos Temps probable Tétralemme TEXTES Thé Théorie Tholomé Tissu Titres TN Todtnauberg TOPOS Toscane TouT Traces Traduire Trains Triste époque Tsvetaeva Tweets Typoésie Ulysse V.P. vazquez VE Venise vertical Vésuve Vézelay Vico Victoria Hanna Vidéo Vilgrain Virgule Voies Volut Vous Voyelles Vulcano W W.I.P. Wable Wagô Waldrop Wallace Stevens WB WBY wcw webasso Webcams WilliamBlake Windows Wolfgang Laib Woolf Xu Xiake Y.B YDM Zagdanski ZANZOTTO Zeit Zéno Bianu Zukofsky

Archives du blog