samedi, avril 30, 2016

.


(The Waves)





     V W V W V W V W V W V W V W V W V W V W V W

     V W V W V W V W V W V W V W V W V W V W V W V

     W V W V W V W V W V W V W V W V W V W V W V V

     W V W V W V W V W V W V W V W V W V W V W

     V W V W V W V W V W V W V W V W V W V W V W V

     W V W V W V W V W V W V W V W V W V W V W V V

     W V W V W V W V W V W V W V W V W V W V W

     V W V W V W V W V W V W V W V W V W V W V W V

     W V W V W V W V W V W V W V W V W V W V W V V

     W V W V W V W V W V W V W V W V W V W V W

     V W V W V W V W V W V W V W V W V W V W V W V

     W V W V W V W V W V W V W V W V W V W V W V V

     W V W V W V W V W V W V W V W V W V W V W

     V W V W V W V W V W V W V W V W V W V W V W V

     W V W V W V W V W V W V W V W V W V W V W V V

     W V W V W V W V W V W V W V W V W V W V W

     V W V W V W V W V W V W V W V W V W V W V W V

     W V W V W V W V W V W V W V W V W V W V W V V

     W V W V W V W V W V W V W V W V W V W V W

     V W V W V W V W V W V W V W V W V W V W V W V

     W V W V W V W V W V W V W V W V W V W V W V

     V W V W V W V W V W V W V W V W V W V W V W

     V W V W V W V W V W V W V W V W V W V W V W V

     W V W V W V W V W V W V W V W V W V W V W



Virginia Woolf




Les Vagues, 
de Virginia Woolf 
par Jacques Barbaut


































.
.


Si la société moderne 
est essentiellement industrielle, 

la société actuelle, dite postmoderne, n'est pas postindustrielle, mais hyperindustrielle. Cela signifie que l'industrie ne recule pas, mais au contraire se généralise aux activités de l'esprit et au contrôle des individus. Le calcul devient roi, les tentatives de maîtrise de la nature par la technique s'étendent, s'intensifient et se complexifient. C'est une nouvelle forme de capitalisme, une troisième révolution industrielle qui repose sur la machinisation de la vie quotidienne (automobile, téléviseur, téléphone mobile, agenda électronique et ordinateur), le contrôle "bionumérique" des consciences et des corps, le marketing. Un nouveau type d'individu apparaît. Depuis que la machine porte elle-même les outils, il n'a plus à les porter. Il est grammatisé. Bernard Stiegler de la misère symbolique 1. l'époque hyperindustrielle.

































.
.



elle a brisé le .....

éclatement 
de tous ses éléments 

lettres 
mots phrases
livres










ces éléments 
peuvent s'effacer dans l'interprétation  


elle 
reste inentamée
parfaite


elle ne peut 
jamais vraiment se l'approprier

elle ne peut 
jamais annuler l'altérité 



elle ne peut
pas 
l'atteindre

seulement la caresser 


elle ne peut 
pas 
la saisir

elle ne peut 
que la laisser dans son 
ambiguïté


derrière son voile

son clignotement 

son énigme

la caresse 
ne sait pas ce qu'elle cherche

elle est 
une expérience 

elle ne connaît 
pas 
à l'avance le résultat


elle doit commencer 
par restreindre son savoir

elle n'est pas une idole

son sens n'a pas de lieu


elle ne peut la trouver
que dans le vide du langage 


les blancs de l'écriture




la lectrice
s'implique personnellement 
au présent

en entendant la voix du texte
la lectrice contribue à le fabriquer

à faire sa parole































.
.

Le téli 

est un axe dans le néant 
et le galgal est la sphère du temps



















comme il est dit : 

La voix de ton tonnerre dans la sphère


Il y a trois mères (aleph - mem - chin). 
D'elles émanent trois pères, 
et ce sont air, 
eau et feu. 

Les pères engendrent. 
Trois pères et leurs engendrements. 
Sept planètes et leurs hôtes, 
douze limites diagonales.

Il y a des témoins pour le prouver, 
ce sont l'univers, 
l'année, 
l'âme et une loi de douze, 
de sept et de trois, 
qu'il a établis dans le téli, 
le galgal et le coeur



Il y a une discussion sur le sens du mot téli, qui ne se trouve qu'une seule fois dans la bible. Littéralement, c'est un carquois. Ce mot désigne quelque chose de suspendu (talah est le verbe suspendre). On peut considérer que le téli du Sefer Yetsira représente l'espace suspendu sur le néant (belimah) qui contient les sefirot comme des flèches dans un carquois. Comme un carquois contient une flèche, le téli est un espace suspendu à rien, contenant un axe .

Le mot galgal est souvent traduit par cycle ou sphère. Il représente le temps. Il est associé à la matrice où se forment les lettres. La sphère va du passé (hokhma) vers l'avenlr (bina) en tournant autour du téli. Elle est associée aux 22 lettres qui produisent les 231 portes par permutation des lettres.


Georges Lahy commente le Sefer Yetsira 
source idixa
































.
.
.


Impossible 
de parler du présent 











sans convoquer
toute l'étendue de la toile 
tissée du temps


Georges Didi-Huberman évoque ses conversations avec Simon Hantaï. Celui-ci ne cesse de convoquer la mémoire, les souvenirs. Il tisse le présent à partir des fils du passé, comme dans ses filets. Hélène Cixous, dans le livre qu'elle a écrit sur ses échanges avec le peintre, ne dit pas autre chose.

Le temps n'est pas un fil continu, mais un filet qu'on parcourt en tous sens, une trame marquée de nœuds et d'étoiles, une composition anachronique, sans début ni fin, dont certains sites mémorables se détachent plus que d'autres. Dès 1953, Hantaï collait des filets sur du papier. Il en faisant des pans devant lesquels nous restons fascinés, à l'arrêt. Il concevait l'espace comme un filet. Source idixa.































.
.



Pas de deux

Anipoema 

Ana María Uribe
































.

.



allons 
sentir les lilas


















c'est une 
senteur délicieuse



si nous 
pouvons la respirer

quand nous 
serons entre les morts

elle nous 
fera pleurer de regret
































.

.




mais bientôt   sa présence



















en me faisant trop sentir l'absence


d'Albertine, 


me fut insupportable



L.A.Photographie avril 2016

































.
.


29

Altitude du col : 587m 

sommet-du-col-de-cochette-savoie-france


















Départ : Sainte Hélène sur Isère
Durée : Environ 2h30
Distance : 55 kms
Difficulté : Col de Cochette 3 kms d’ascension


Repères principaux : Sainte Hélène sur Isère, Aiton, Chamoux/Gelon, Betton-Bettonet, Col de Cochette, Chateauneuf, Saint Pierre d’Albigny, Fréterive, Grésy/Isère, Frontenex.






tenir le coup
tenir le cap

l'instant où s'éveille
l'attention réciproque
où l'on commence
à naître l'un
pour l'autre



L.A.Photographies avril 2016
































.


.



tous les cycles












de toutes les saisons

sont sans doute nécessaires

pour que ce lieu

se révèle

dans son mystère

aveugle et splendide





Brouillage il y eut
donc
et très tôt





L.A.Photographies avril 2016





























.

.


28

c'est seulement











lorsque je suis 
seul avec moi-même

que brillent 
soudain à mes yeux....



et le chemin m'aspira


à ce point
il serait alors possible
de résumer
une vie
de lui donner
la forme
d'un cristal

































.



vendredi, avril 29, 2016

.



La constante 
vision de ce bonheur 















imaginaire 

m'aidait à supporter 
la destruction du bonheur réel.



l'o d j f e f






























.


.




Plastiras

étalé ici en lac
















aminci là en filet

rompu ailleurs par l'interposition d'une colline 




Le lac Plastiras ou lac Tavropos 
est un lac artificiel alimenté par le Megdovas

Il est situé 
dans le district régional de 
Karditsa

près de la ville de Karditsa

Grèce


*


Wikipédia

Altitude :     750 m
Superficie :    24 km²
Longueur :     12 km
Largeur :          4 km

Alimentation : Megdovas

































.

.



Blanc 

toutes les pages sans écriture
















un objet de la mémoire 

en couches zéro 

comme une abstraction blanche

tatami antiques

































.

jeudi, avril 28, 2016

.



Table de jardin

instinctif










Théorie des Tables

Emmanuel Hocquard

poème



tu as été jardin

sur une table





L.A Photographies les Grangettes avril 2016































.
.




La chaise de jardin


















Le droit de la nature 
s'explique par l'utilité réciproque : 

c'est une convention 
de ne pas se nuire réciproquement.



L'homme juste est 
le plus tranquille de tous les hommes.

L'injuste l'est le moins.



Quand on est jeune, 

il ne faut pas hésiter 
à s'adonner à la philosophie,  
vieux, il ne faut se lasser d'en poursuivre l'étude. 

car personne
ne peut soutenir qu'il est 
trop jeune ou trop vieux pour acquérir 

la santé de l'âme.




Philosophe grec
fondateur de l'école du Jardin 
que la postérité retiendra sous l'appellation 
d'épicurisme










L.A.Photographies 
jardin instinctif avril 2016





























.
.





Pierre Huyghe  Timekeeper

































.
.




Piet Mondrian

L'Arbre gris      1911


François Durif

Arbre gris         2014

































.

.



Le réveil 
serait-il la synthèse 

















de la thèse de la conscience du rêve et de l’antithèse de la conscience éveillée ? Le moment du réveil serait identique au Maintenant de la connaissabilité dans lequel les choses prennent leur vrai visage, leur visage surréaliste. Ainsi Proust accorde-t-il une importance particulière à l’engagement de la vie tout entière au point de rupture, au plus haut degré dialectique, de la vie, c’est-à-dire au réveil. Proust commence par une présentation de l’espace propre à celui qui se réveille.  Walter Benjamin, Réflexions théoriques sur la connaissance









Le jour est, chaque matin, comme une chemise propre sur notre lit ; le tissu, incomparablement fin, incomparablement épais, d’une prophétie bien propre, nous va comme un gant. Le bonheur des prochaines vingt-quatre heures dépend de la manière dont nous savons la saisir au réveil. Walter Benjamin, Sens unique































.

mercredi, avril 27, 2016



l'effort mis à cela

l'écriture sur le métier à tisser

il y a en moi un sens spécial pour la poésie



êtes-vous prêt

pour le voyage ?

il risque de se révéler surprenant


parfois aride

parfois choquant



parvenu en ce point

je cherche de nouveau à exprimer

quelque chose

qui n'est pas exprimable









quand ce qui nous était familier

nous devient étranger

en des termes divers

puisque nous ne savons rien


un rassemblement

une célébration

une lumière de lait


l'éblouissement sur les nappes de neige


le principe de raison suffisante

loi de causalité

ne dit-il pas tout simplement

que le temps et l'espace sont relatifs ?




absence de troubles

en additionnant le tout

et en prônant l'imperfection


une pause imposée

dans l'ignorance et dans le savoir

il existe une méthode

pour prouver ou réfuter toutes les propositions 

logiques








par audace

car le début est à coup sûr

la fin

une chute


la question se pose de savoir

comment une fonction

peut intervenir dans une autre fonction





les nuages rivés au canal ensablé

une identification



une grande clameur



pourquoi faisons-nous fausse route

en cherchant la tranquillité ?


je demande une notation satisfaisante



un plan d'action supplantant

un autre plan d'action

affinité 

entre la reconnaissance et la compassion

des mathématiques aux particules

miracle de la mathématique




un raidissement

émerge lourd de nombres


il est vrai en un sens

que les fonctions logiques

sont des postulats



une dispersion et une métamorphose

éparpillées comme la rosée

regardons le souci en face

et écoutons ce qu'il a à nous dire




respiration de la lumière

du feuillage

des couleurs


la propriété de ne pas être vert

n'est pas verte

est

un non sens





le tapis de thym 


dans notre langage

les noms

ne sont pas des choses




le sens du souci

ne renvoie pas seulement à la crainte

mais également au soin

et à l'application


croissance végétale

s'imbibant de vie et de sommeil

la croyance est-elle une expérience ?




jeu du mouvement

joie éprouvée à divers mouvements


brumes flottantes

ruisselantes

la pensée est-elle une expérience ?





le printemps

l'été

l'automne et la mer


fraîcheur

et silence du matin


la volonté est-elle une prise de position

à l'égard du monde ?





lits gris d'herbes mortes

bosquets emmêlés de feuilles 


l'espace comme un précipité du temps


le bleu qui encense les collines

à la tombée du jour


le miracle

esthétiquement parlant

c'est qu'il y est un monde

que ce qui est soit







la fierté du pays

qui tire sa substance 

du tumulte de la rivière

de la vapeur rousse des graminées

des jus de foin

des bouffées de vin dilatant l'espace

l'art est une expression




l'oeuvre d'art réussie est une expression achevée






un aveu

une corbeille

une colonne



une réplique sans concession

un seul homme  semblable à une ville

à la Grèce et à Rome




jouer

faire des expériences

avec le hasard de la lecture


vivre un amour

que rien ne peut diminuer



voir dans l'aveuglement

voir aveuglément

perdre

se perdre



nécessité

de paisibles contemplations

et recueillement du cœur 



étranges situations mêlées


clairières

trouées

horizons



accumulation de plusieurs rôles


affirmation

et quête de soi




l'effort et la difficulté

produisent une réaction agréable

ce sont des remèdes


il inclina la tête



chaque phénomènes

est le maillon d'une chaîne inépuisable


il y a toujours des liens


le singulier tient le jour


l'homme est un soleil

ses sens sont des planètes

























.

Ne désespérez jamais. Faites infuser davantage.
Henri Michaux , Face aux verrous.
Du "Dao" originel
du commencement du réel
des signes célestes
des formes terrestres
des règles saisonnières
de l'examen des choses obscures
des esprits essentiels
de la chaîne originelle
de l'art du maître
des évaluations fallacieuses
de l'équivalence des moeurs
des résonances du "Dao"
de l'inconstance des choses
des paroles probantes
de l'utilisation des armes
montagne de propos
forêt de propos
du monde des hommes
du devoir de se cultiver
de la synthèse ultime


"ô le plus violent paradis"

Libellés

" " * & 12 14 3X3 4 5 64 8 A.a.H A.L. A.R7 A7 A9 AB Aboulafia Abruzzo Actis Adrénaline AgnèsMartin Agrafe et boite Air du temps Albiach Alchimie Alechinsky Alferi Alina Reyes Anaphore Anaximandre André Breton André du Bouchet André Velter Andy Goldsworthy animation Annick Ranvier Annonciations AP Aphaïa Aram Saroyan Arbres Arseguel Art sacré ARTHAUD Ashbery Avec Avent B B.Celerier Bachmann Bandeaux Barry Lopez Barthes Bashô Bataille Battala Beaufortain Beckett Benedetto Benveniste Bergounioux Bhattacharya Bibliothèques Bimot BioMobiles Biopsies Bishop Bivouac Blackburn Blanc Blanchot Blau Duplessis Bleu Bochner boisflotté Borges Bouddha Bozier Briciole Broodthaers Bryen Butor C C.C C.Olson café Campo Cantos Captures Carl Andre carnet Carson Carte postale Cartes et globes Casas cavernes Cazier cequej'aime Cerbelaud cercles Cézanne Champs Chants et Poésies Char Chemins ChenZhen Chladni Choeur Chômei Christian Dotremont christo Chu-Ta Ciel Ciel profond Cioran citations Claude Favre Claude Simon Cole collages Collines Côme Cortazar Cravan Creeley Cummings cut Cut 1 CyT Dada Danse Dao Dates De Vries Deleuze délires Denis Roche Derrida Déserts Désir Dextre Diable Dickinson Divers Domerg Duchamp Duncan Duvauroux E E.E. EAIO écart énigme Echenoz échos Echos L.A. Eco Ecosse écritures Edmond Jabès elle Elles Ellul encres et musique Encres et peintures EnSof essais Etel Adnan Etna Eucharistie évangile Eventail Exergue F.A. faits FAJ Faune Fayçal feu Films FiniSol Finkielkraut FIVE Flore Foligno Fractales Fragme Fragments François Cheng Fuji G.C.L. G.Luca Gary Snyder GB GEGO Genji Giovannoni Girard Giroux Gizzi GMH Gobenceaux Godard Goethe Gongora Grâces Gramm Guesdon H H.D. Hadot Haenel haïku Hamish Fulton Hamon Hegel Heidegger Henri Michaux Henri Thomas Herbes Heures hexagrammes Hikmet Hillesum Hiroshi Yoshida Hocquard Hölderlin Houellebecq Hubin Huguenin Hymnes orphiques I remember I.P-B. il Illuminations ilya imperceptible Impresses Index Infini Infinitif Insectes installation Internet Irwin Ishihara Issa italiques Ivsic J-P Michel J.J.F.W. J.J.U. Jaccottet Jakobson Jardin Jean jean Daive Jesuis jeu JHN Jirgl John Cage Jouffroy jour jour17 Journal Jours jours17 Juarroz Jullien Kafka Kapoor Kawara Kay Ryan Kenneth White Kerouac Kiarostami Koons Koshkonong Kosuth KOUA L.D. L.R.des Forêts La Croix La parole de l'autre La vie de la montagne labyrinthe lac Lacs Laforgue Larry Eigner Laugier Laurent Margantin Le Clézio Le Livre Le poème Lectures Lee Ufan Leibovici Leili Anvar Les eaux Les empereurs Les fils Les oiseaux Lespiau Lessing Lexie lieux Lieux-source Ligne7 lignes Lionel André éclats Lionel André éditions Lionel André encres Lionel André photographies Lionel André randonnées listes LOGOS London Lorand Gaspar Lorenzo Menoud Louise Bourgeois LSDS Lus & Mus Lyn Hejinian Lynn Schwartz M M.Caron M.Craig-Martin Macedonio Fernandez Machado Maestri Maggiore Mains Mallarmé Malrieux Mandalas Mandelstam Manifeste Manzoni Marcheurs Marelle Martin Ziegler Masao Yamamoto Mauguin MCH MDOU mémoire Merci messages Métaphysique Metro micro Miura ori Monosyllabes Montagnes et Glaciers Montagnes poèmes Montaigne Montale Moore mots mp3 Murs et Fenêtres Muscle Musique Nancy Napoli Nathaniel Tarn Nature Nauman Neiges Nerval neuf Niedecker Nietzsche nOmbres Notes-Book Novalis Novarina Nuages Nuits O.Pé Objets d'Amérique Octaèdre ODSI Olivier Cadiot Opalka Oph. Oppen Oraison Orcia Orwell Oscarine Bosquet P.B.Shelley P48 P99 palimpseste Palmer Paolo Icaro Parant parfum Parian Paris Parlant Parménide Paroles particules Pascal Paul Celan Paysages Pêche peintures numériques L.A. peirce Pennequin Penone Perec performance Pessoa peut-être Ph.Beck Phi Philippe Grand Philippe Sollers Photographes Phrases Pierres Pierrette Bloch Pin Pizarnik Plagiat Platon Pleynet Politikos pommes Ponge Promenade Proust PUB puiser Qualia Quignard R.G.Lecomte R.M.I R.M.T. Rae Armantrout Range Raphoz Raven RD Refuges et cabanes Renaud Camus René Daumal Revenir Reverdy Rexroth Reznikoff Richard Long Rilke Rimbaud Robert Barry Robert Filliou Robert Hainard Robert Lax Rochery Roger Ackling Roman Rome Roses Rothenberg Rothko Roubaud Roud Routes Rouzier Royet-Journoud Rueff Rûmî Ruscha Ryner Ryoko Sekiguchi s Saigyo Sam Francis Samivel Sangral Sans Titre Santoka Sator Sculptures Sculptures Photographies L.A. Sel Seneca Shitao Shiva Shônagon SI signal Signes Signets Sikelianos Silesius Silliman Simmel Simon Cutts Situation Sivan six Ski soleil Sommeil Sons Sor Juana Sôseki Soto Soulages Souligne Sous le Pas SPiced Spinoza Squires Stéfan Stein Stromboli Structure Suchère Suel suite Sun Tzu Suso Swensen T T.S.Eliot Tabarini TAOPY Tardy Tétralemme TEXTES Thé Théorie Tholomé Tissu TN Todtnauberg TOPOS Toscane TouT Traces Traduire Trains Triste époque Tsvetaeva Tweets Typoésie Ulysse V.P. vazquez VE Venise Vésuve Vézelay Vico Victoria Hanna Vidéo Vilgrain Voies Volut Vous Voyelles Vulcano W W.I.P. Wable Wagô Waldrop Wallace Stevens WB WBY wcw webasso Webcams WilliamBlake Windows Wolfgang Laib Woolf Xu Xiake Y.B YDM Zagdanski ZANZOTTO Zeit Zéno Bianu Zukofsky

Archives du blog