dimanche, novembre 30, 2014

.
Il y a d'une part













vous
les hommes
avec

vos civilisations
vos journaux
vos artistes
vos poètes
vos passions
vos sentiments

enfin tout le monde humain

souvent révoltant
invivable
injugeable 

et d'autre part

nous

les muets
la nature muette
les campagnes
les mers
les montagnes
les arbres
les animaux

pas mal de choses
on le voit

enfin tout le reste



Francis Ponge

c'est cette seconde partie
parfaitement en dehors des hommes
qu'il est de ma raison d'être
de représenter
à quoi je donne ma voix

































.
.
Andrei Tarkovsky






























.
.


















la montagne d'Itsuwata

la montagne de Nochise

la montagne de Kasatori

la montagne de Hira





au sujet de la montagne de Toko

il est charmant de se rappeler

la poésie qu'elle aurait composée :



ne divulgue pas mon nom




















le moment sacré

Quelle couleur
a pour moi la notion même de sacré ?



le sacré
c'est le moment 
infiniment rare
où la part éternelle 
que chaque être porte en soi
entre dans la vie

se trouve emportée
dans le mouvement universel

intégrée 
dans ce mouvement

réalisée

















.
.

samedi, novembre 29, 2014

.















(35)

Le huit
nous gravîmes 
le Mont-de-la-Lune

le corps ceint
du cordon de coton

la tête enveloppée
de la coiffe précieuse

entraîné 
sur le chemin
par un de ces guides
que l'on appelle 

forts

dans l'air 
des montagnes

au milieu 
des nuages et du brouillard

foulant
la glace et la neige

je grimpai huit lieues 
me demandant si vraiment

je ne franchissais 
pas la barrière de nuages
de la route où vont le soleil et la lune.





photographie 
Ichiro Kojima















.
.

















premier croissant


nuit
du vendredi 28

au samedi    29
novembre



22:48   lever de jupiter

23:07   début de l'occultation de HD 209038

23:47   coucher de la lune

00:36   milieu de la nuit



lecture-nuit



Il y a, 
écrit-il, 
en toutes choses, 
au centre, 
le creux de cette place muette, 
la prière : 

le lieu, 
en chacun de nous 
– en tous lieux et ici –, 
d’une détresse sans sujet 
et d’une joie sans raison. 

De toutes nos activités mentales, 
la prière est la seule 
qui comprend la mort. 

C’est un arrêt de la parole 
lié à la vue du sang. 

C’est, 
dans la pensée, 
l’offrande de la pensée, 
sa destruction et son oui. 

Le oui d’une pensée 
immobile en nous 
comprend la mort. 

La prière est 
la plus violente de nos 
activités mentales puisqu’elle 
comprend le sang 
qu’il y a 
dans la parole. 



vivez en verbe !
vivez en verbe !


est la devise de 
Valère Novarina
































.

vendredi, novembre 28, 2014

.
détendons-nous
payons-nous un peu de campagne
voici












par exemple

l'upupa epops 

migratrice
elle arrive 
ici fin février 
début mars 

elle s'en va 
en septembre 
octobre 

ses quartiers 
d'hiver
en afrique 
s'étendent 
du sahara
méridional 
à l'équateur 

plutôt solitaire
elle fait son nid
dans des trous 
d'arbres
ou de rochers

le mâle est prodigue
de son chant 
doux 
monotone 

houpoupou 
fait-il 
en trouvant 
sa nourriture 
terre-à-terre

vers 
insectes 

petits
lézards 
quelquefois

*

rythme
swing 
vitesse
sont au coeur
de l'oeuvre
de celui qui compose
Paradis


P879/306
couverture
Jupiter et Danae le Corrège


*


Vintage French Bird Print. 
Buffon, Georges-Louis Leclerc (1770). 
Histoire naturelle des oiseaux. 
Planches coloriées sans texte
















.

.


















Avec un verbe de mouvement

à toute vitesse

éphémère


ce
que 
je vois

là n'est pas réel



on appelle cela

un sentiment d'étrangeté


un trouble
de mémoire sur l'Acropole













.

.















Où ai-je mis les clés ?
Mais ne sommes-nous que des éclats d'étoiles ?

images pour discussion
l'ordre de la nature

ou la nature de l'ordre - cela peut vous blesser
mais cela ne va pas vous tuer


Norma Cole























.
.















Deux livres de Norma Cole (14000 Facts et More Facts) parus en 2009 sont ici réunis, précédés de In memoriam Jacques Derrida qu’elle a écrit en hommage au philosophe à sa mort : le poème sonne le glas et réverbère une fréquence de ténèbre contre laquelle viennent résonner tous les vers qui suivent, un à un. C’est un bing-bang conçu dans un dé à coudre ayant le poids de l’univers.

L’ensemble porte un titre générique : Avis de faits et de méfaits. Il faut comprendre ceci : un monde finit, un monde commence. Avec le glas se trame une pensée qui en est au bégaiement. Une pensée manifeste le présent et la mémoire d’une antériorité. S’inscrivent bris et débris, somme implosée d’une existence en son commencement. Les sujets s’alignent, se déroulent, comparaissent : la vie, la mort, l’amour, le vide, le vent sous forme d’inscriptions, d’observations, de jaillissements, de pensées concertantes en abîme.



























.
.















jour-augmenté

lecture-jour





paysage-neige sur l'instant

blanc sur l'épaisseur de la terre


en ce moment je respire

comme vous

21 %  d'oxygène

79 %  d'azote


j'arrive très vite à l'ivresse

et me plais à marcher dans une sorte

d'étourdissement


à chaque refuge

me salut une faim


devant chaque fontaine

m'attend une soif



le réel prend connaissance

du réel à travers la connaissance

qu'il a de lui-même 

comme seul réel



















.
.
Benjamin Evans



overview
























.
.
je suis
de ceux qui soutiennent
à la fois que la poésie existe
et que l’affirmation du nom de poésie
est importante.
















lecture-jour

28 novembre






je lis avec fureur
avec méthode.
mon prochain livre:
je vais me retenir de l'écrire
jusqu'à ce qu'il s'impose
jusqu'à ce qu'il soit lourd
comme une poire mûre
pendante pesante.
et demandant à être cueillie
juste avant qu'elle ne tombe.
une espèce de saut mortel
dans l'expérience
la poésie : la saturation.






Fiction & Cie
Benoît Casas
L'ordre du jour



la poésie générique
entretien avec B.C.
ici
























.
.
Grindafjell



W





























.
.















Helena Almeida

inhabited painting 1976

acrylique sur photographies

chaque panneau

46 x 40 cm

Lisbone

Modulo-Centro

Difusor de arte 


















.

jeudi, novembre 27, 2014

.



fin d'après-midi 
lecture-looove

















votre 
famille
ne me doit rien

Avec tout 
le respect que j'ai pour elle 
je crois avoir 
songé uniquement 
à vous... 

Vous êtes
trop généreuse 
pour vous jouer 
de mes sentiments

Si les vôtres 
sont les mêmes
qu'au printemps dernier
dites-le-moi tout de suite 

Les miens n'ont pas varié
non plus que le rêve que j'avais
formulé alors

Mais un mot de vous 
suffira pour m'imposer le silence à jamais.




*



Là, 
Elizabeth est 
à bout de souffle
elle dit oui
et nous avec

Les deux 
amoureux s'avouent 
l'un à l'autre 
leur intolérance
leur maladresse

leurs
sentiments boursouflés 

d'orgueil 
et de préjugés 


n'est repris que ce qui
coïncide étonnamment avec
la vie de l'auteur

Evidemment











.
.



nuit-ciel








nuit-portes-mobiles

nuit-flux-inattendu



lecture

Avis de faits et de méfaits

il faut comprendre ceci
un monde finit
un monde commence

myosotis
chant avec douceur



nuit-illuminée



transits 
multiple sur 
Jupiter

deux satellites 
et une ombre de satellite

minimum 
de l'étoile bêta de 
Persée


*

je suis obligé de m'interrompre
sans être véritablement
à bout de souffle













.























.
.


















la poésie est

la géométrie par excellence 



.




Mathematical models, 
technische uni Munich 1893.


Enfantillages Pittoresques
Pictorial Trifles

Laurent Millet

ici
















.

.

















le temps doit décider

vibrer dans toute son étendue



lecture - jour

L' Externationale



le bruissement très intime

d'un rideau quotidien

se levant sur une catastrophe

extérieure 



j'éprouve des émotions

pour les choses les plus bizarres


















.
.

Note rapide





Il est à Nice












le 24 
novembre
il écrit à son ami



Ce
matin
j'ai joui

d'un grand confort 

pour 
la première fois,
il y a 

une 
idole de feu
dans ma chambre

un petit poêle



j'avoue
que j'aurai presque
exécuté 

une danse païenne
autour

Jusqu'à aujourd'hui
le temps était glacial

au point de rendre 
les doigts
bleus 

et du coup
ma philosophie
n'était pas dans sa meilleur
allure

Il est difficilement
supportable de ressentir

dans sa propre chambre
l'haleine glacée
de la mort





















.



mercredi, novembre 26, 2014

.
Variations


























L’éloge de l’originalité dans les arts est un poncif fatigué. La banalité aussi a son mérite, trop rarement marqué. Tout ressassement n’est pas stérile ; il ne l’est qu’à notre surdité : si, sous l’insistance, on cherche ce qui tend à se dire, ce qu’on découvre n’est pas sans intérêt. Lorsqu’un énoncé, un morceau de prose, etc. fixe notre attention, nous sommes spontanément portés à en produire des dérivés ; on peut aller jusqu’à avancer que ce n’est qu’en tant que prétexte à variations qu’un propos est capable de nous intéresser – ces variations pouvant être de bien des types : de la banale suite « sous influence » (simple contagion) aux développements critiques contradictoires (simple réaction), du plagiat aux composés les plus oulipiens, le propre d’un bon texte est d’en provoquer d’autres, sous quelque indice que s’endosse cette provocation.




















.
.




la rivière et la route















rapides ...

j'ai cheminé avec l'enfant de ces mots



rivière de grâce

là-bas considérée comme une divinité



rivière à la robe vert pâle

aux yeux gris

aux souples mouvements


*

rivière amoureuse

et

voie


voie
comme l'étendue

l'étendue
de la route que je peux voir













.
.
Urs Lüthi 





Light sculpture
Photographie 
1972













ce qui est déjà là

sans effort conscient

c'est évident



Vraie Nature



ouverte

comme l'espace

immense

comme lui



infant joy
















.
Ne désespérez jamais. Faites infuser davantage.
Henri Michaux , Face aux verrous.
Du "Dao" originel
du commencement du réel
des signes célestes
des formes terrestres
des règles saisonnières
de l'examen des choses obscures
des esprits essentiels
de la chaîne originelle
de l'art du maître
des évaluations fallacieuses
de l'équivalence des moeurs
des résonances du "Dao"
de l'inconstance des choses
des paroles probantes
de l'utilisation des armes
montagne de propos
forêt de propos
du monde des hommes
du devoir de se cultiver
de la synthèse ultime


"ô le plus violent paradis"

Libellés

" " * & 12 14 3X3 4 5 64 64 fleurs de montagne 8 80fleurs A.a.H A.L. A.R7 A1 A2 A3 A4 A5 A6 A7 A8 A9 AB Aboulafia Abruzzo Actis Adrénaline Agenda AgnèsMartin Agrafe et boite Air du temps Albiach Alchimie Alechinsky Alferi Alina Reyes Amande Anaphore Anaximandre André Breton André du Bouchet André Velter Andy Goldsworthy animation Annick Ranvier Annonciations Antin David AP Aphaïa Aram Saroyan Arbres Arp Arseguel Art sacré ARTHAUD Ashbery Avec Avent B B.Celerier Bachmann Bandeaux Barry Lopez Barthes Bashô Bataille Battala Beaufortain Beckett Benedetto Benveniste Bergounioux Bhattacharya Bibliothèques Bimot BioMobiles Biopsies Bishop Bivouac Blackburn Blanc Blanchot Blaser Blau Duplessis Bleu Bochner boisflotté Borges Bouddha Bozier Briciole Broodthaers Bryen Butor C C.C C.Olson café Campo Cantos Captures Carl Andre carnet Carson Carte postale Cartes et globes Casas cavernes Cazier ce qui est cequej'aime Cerbelaud cercles Cézanne Champs Chants et Poésies Char Chaton Chemins ChenZhen Chladni Choeur Choisir Chômei Chose Christian Dotremont christo Chu-Ta Ciel Ciel profond Cioran citations Claude Favre Claude Simon Cole collages Collines Côme Corbeau Cortazar Cravan Creeley Cummings cut Cut 1 CyT Dada Danse Dao Dates De Vries Deleuze Delillo délires Denis Roche Derrida Déserts Désir Dextre Diable Dickinson Divers Domerg Duchamp Duncan Duvauroux E E.E. E.P. EAIO écart énigme Echenoz échos Echos L.A. Eco Ecosse écritures Edmond Jabès elle Elles Ellul encres et musique Encres et peintures EnSof essais Etel Adnan Etna Eucharistie Euler évangile Eventail Exergue F.A. faits FAJ Faune Fayçal feu Films FiniSol Finkielkraut FIVE Flore Foligno Fractales Fragme Fragments François Cheng Fugue Fuji G.C.L. G.Luca Gary Snyder GB GEGO Genji Gif Giovannoni Girard Giroux Gizzi GMH Gobenceaux Godard Goethe Gongora Grâces Gramm gris Guesdon H H.D. Hadot Haenel haïku Hamish Fulton Hamon Hegel Heidegger Henri Michaux Henri Thomas Herbes Heures hexagrammes Hikmet Hillesum Hiroshi Yoshida Hocquard Hölderlin Houellebecq Hubin Huguenin Hymnes orphiques I remember I.P-B. il Illuminations ilya imperceptible Impresses Index Infini Infinitif Insectes installation Internet Irwin Ishihara Issa italiques Ivsic J-P Michel J.J.F.W. J.J.U. Jaccottet Jakobson Jardin Jean jean Daive Jesuis jeu JHN Jirgl John Cage Jouffroy jour jour17 Journal Jours jours17 Juarroz Jullien K.G Kafka Kapoor Kawara Kay Ryan Kenneth White Kerouac Khlebnikov Kiarostami Koons Koshkonong Kosuth KOUA L.D. L.R.des Forêts La Croix La parole de l'autre La vie de la montagne labyrinthe lac Lacs Laforgue Lapiaz Laporte Roger Larry Eigner Laugier Laurent Margantin Le Clézio Le Livre Le poème Lectures Lee Ufan Leibovici Leili Anvar Les eaux Les empereurs Les fils Les oiseaux Lespiau Lessing Lettres Lexie lieux Lieux-source Ligne7 lignes Lionel André éclats Lionel André éditions Lionel André encres Lionel André photographies Lionel André randonnées listes LOGOS London Lorand Gaspar Lorenzo Menoud Louise Bourgeois LSDS Lus & Mus Lyn Hejinian Lynn Schwartz M M.Caron M.Craig-Martin M.Trinité Macedonio Fernandez Machado Maestri Maggiore Mains Mallarmé Malrieux Mandalas Mandelstam Manifeste Manzoni Marcheurs Marelle Martin Ziegler Masao Yamamoto Mauguin MCH MDOU mémoire Merci Merton Thomas messages Métaphysique Metro micro Mina Loy Miura ori Monosyllabes Montagnes et Glaciers Montagnes poèmes Montaigne Montale Moore mots mp3 Murs et Fenêtres Muscle Musique Nancy Napoli Nathaniel Tarn Nature Nauman Neiges Nerval neuf Niedecker Nietzsche nOmbres Notes-Book Novalis Novarina Nuages Nuits O.Pé Objets d'Amérique Octaèdre ODSI Olivier Cadiot Opalka Oph. Oppen Oraison Orcia Orwell Oscarine Bosquet P.B.Shelley P.observatoire P48 P99 palimpseste Palmer Paolo Icaro Parant parenthèse parfum Parian Paris Parlant Parménide Paroles particules Pascal Paul Celan Paysages Pêche peintures numériques L.A. peirce Pennequin Penone Perec performance Pessoa peut-être Ph.Beck Phi Philippe Grand Philippe Sollers Photographes Phrases Pierres Pierrette Bloch Pin Pizarnik Plagiat Platon Pleynet Points Politikos pommes Ponge Promenade Proust Psaumes PUB puiser Qualia quelqu'un Quignard R.G.Lecomte R.M.I R.M.T. Rae Armantrout Range Raphoz Raven RD Refuges et cabanes Renaud Camus René Daumal Revenir Reverdy Rexroth Rey Reznikoff Richard Long Rilke Rimbaud Ristat Robert Barry Robert Filliou Robert Hainard Robert Lax Rochery Roger Ackling Roman Rome Roses Rothenberg Rothko Roubaud Roud Routes Rouzier Royet-Journoud Rueff Rûmî Ruscha Ryner Ryoko Sekiguchi s S.Tesson Saigyo Sam Francis Samivel Sangral Sans Titre Santoka Sator Savitzkaya Sculptures Sculptures Photographies L.A. Sel Seneca Shitao Shiva Shônagon SI signal Signes Signets Sikelianos Silesius Silliman Simmel Simon Cutts Situation Sivan six Ski soleil Sommeil Sons Sor Juana Sôseki Soto Soulages Souligne Sous le Pas SPiced Spinoza Squires Stéfan Stein Stromboli Structure Suchère Suel suite Sun Tzu Suso Swensen T T.S.Eliot Tabarini TAOPY Tardy Tarkos Temps probable Tétralemme TEXTES Thé Théorie Tholomé Tissu Titres TN Tocqueville Todtnauberg TOPOS Toscane TouT Traces Traduire Trains Triste époque Tsvetaeva Tweets Typoésie Ulysse V.Kh V.P. vazquez VE Venise vertical Vésuve Vézelay Vico Victoria Hanna Vidéo Vilgrain Virgule Voies Volut Vous Voyelles Vulcano W W.I.P. Wable Wagô Waldrop Wallace Stevens WB WBY wcw webasso Webcams WilliamBlake Windows Wolfgang Laib Woolf Xardel Xu Xiake Y.B YDM Zagdanski ZANZOTTO Zeit Zéno Bianu Zukofsky

Archives du blog