samedi, mars 31, 2012

.

Graines pour planter dans ma forêt spirituelle


Poèmes instants


Je me nourris de fragments et d'éclats



D' un livre à l'autre



Je rassemble les séquences



Une longue promenade sous les arbres
.
.
.
.
.
.
.

Tussilages et Dents de Lion
La couleur jaune

Et s'il y avait un intérieur des fleurs par quoi
Ce qui est en moi le plus secret les épouserait




La poésie n'est-elle pas un acheminement
Toujours recommencé
Vers l'intérieur de soi




Rapprochement infini des fleurs
.
.
.
.
.
.
.
Anne  Marie le Christ et l'agneau



 Léonard de Vinci








Philippe Sollers Le Saînt-Âne  édition Verdier page 21 :

Il ( Léonard ) pousse tellement la logique plastiquement théologique, qu'il faudra un jour ou l'autre en arriver à prononcer un dogme. On ne peut pas éviter de poser que Marie a été conçue sans péché. Alors " sans péché ", évidement vous souriez, vous êtes sûrs de votre sourire, mais on pourrait peut-être dire, ça serait plus adapté à la situation, qu'elle a été conçue sans calcul. Il y aurait toujours dans cette affaire de conception quelque chose qui relèverait du calcul, plus ou moins conscient, voire tout à fait inconscient. Sans calcul, c'est-à-dire, en somme, avec une gratuité qui dépasse toute valeur, toute estimation, toute verbalisation, toute évaluation. Il serait produit, hypothèse, un engendrement d'une fille, échappée au calcul, un engendrement immaculé puisqu'on ne peut pas le calculer. Une fille engendrée sans calcul, on ne sait pas très bien comment, à moins qu'on puisse envisager qu'il s'agirait d'une jouissance telle qu'elle serait d'abord extrêmement rare, voire unique, et qu'elle ne laisserait place à aucune captation indue. Cette fille-là devient le lieu où Dieu peut donc s'incarner : c'est Marie.








Le haut degré de grâce est conféré par l'ombre et la lumière
note Léonard sur l'un de ses petits carnets




Avant et après la restauration






L'éclat du lapis-lazuli
la transparence des drapés rouge sang et gris perle
les bleus délavés du paysage fantastique,
la mystérieuse douceur animée des visages 
le fameux sfumato

Jeu de clair-obscur sur les traits estompés
ont retrouvé leur lumineux rayonnement.



Vierge Marie, fille de ton fils,
humble plus que nulle autre créature,
terme fixe d'un éternel dessein.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.


vendredi, mars 30, 2012

.

y-a-t-il encore quelque chose plus loin ?

















 
Les galaxies sont très souvent regroupées en amas. Voici un amas de galaxies que l'on peut observer dans la constellation de la Grande Ourse. Notre galaxie fait également partie d'un amas de galaxies appelé amas Local, qui lui même fait partie d'un superamas, le superamas Local. Selon certaines estimations, il y aurait environ 100 milliards de galaxies dans l'univers. Avec cette image nous avons atteint les limites de l'univers observable, y-a-t-il encore quelque chose, plus loin ?




 




Les galaxies remplissent l'objectif du télescope Hubble, les moins lumineuses (magnitude 30) sont 30 milliards de fois moins lumineuses que les étoiles visibles à l'œil nu. Ces lointaines galaxies nous donnent un aperçu de l'univers tel qu'il était il y a de ça plusieurs milliards d'années.

 




Afin de réaliser cette photographie, les astronomes ont dirigé le télescope Hubble dans la direction de la constellation de la Grande Ourse pendant une période de dix jours, accumulant ainsi plusieurs périodes d'exposition.




La poésie
SAISIE SANS FIN
et impossible accomplissement
.
.
.
.
.
.
.
.
.

Éclats de Malrieu

Marche à la lumière donnée 
à la perfection
à l'innommée


Marche à la lisière du visible et de l'invisible

La poésie      
  Saisie sans fin


Je suis tout

Je ne suis rien

Je m'émerveille

Je tremble



Il nous appartient de renouer les liens

Aidez-nous à faire rire les ténèbres

Le poème guérit

Religion solitaire
.
.
.
.
.
.
.

N G C 5457   dansant comme Shiva















A douze millions d'années-lumière

( plaque chauffée - pose 55 minutes ),

la galaxie N G C 5457 ouvre ses bras multiples,
dansant comme Shiva,
dévéloppant dans le vide le mouvement spiralé
à ramifications,
qui est l'inconscient même de l'Univers.

Chistian Hubin   La Forêt en Fragments



Cliquez sur l'image pour un Ciel Profond
.
.
.
.
.
.
.
.
.

Trois quarks pour Môssieur Mark !






















Le cœur de l'atome
le noyau
Un sujet passionnant

Les électrons protons et neutrons
Que l'on croyait être les particules fondamentales de l'univers
Seraient composées de quarks

Les quarks peuvent être
rouges, bleus ou verts

charmés ou pas...

Que trouverons-nous plus loin dans ce voyage vers l'infiniment petit ?

un verbe poétique accessible
un jour ou l'autre
à tous les sens

Ce fut d'abord une étude
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.

Robert Marteau


Il faut guetter 

le mystère de la virginale génération
les symboles et les cycles
systole-diastole du cosmos

Dans la certitude

Que les billions d'années-lumière n'affectent pas le temps du jardin.








Le plan divin , il est dans d'autres écritures que celles qui traitent des faits historiques. Il est dans les livres du Mexique consacrés à l'oiseau-serpent, il est dans le serpent d'airain et sur les tables de Moïse, il est sur les papyrus et les temples de l'Egypte, il est dans Job, Isaïe et le cantique, dans les écritures de Bouddha et dans la venue du Christ. Le plan divin, c'est la traversée du monde par l'esprit, plus précisément par la particule spirituelle présente en chacun de nous.

R.M.

Bien vu . Bien dit .

Source La Forêt en Fragments
Christian Hubin  José Corti P 221
.
.
.
.
.
.
.
.
Saisie  magique du monde
avoir en soi un sacré
et les courbes se répondent











Lors de son voyage vers Jupiter
La sonde Galilée nous a envoyé
Cette superbe vue de la Terre et de la Lune

Les nuages tourbillonnants dans le sud-est
De l'Océan Pacifique
Indiquent la présence de Tempêtes





La poésie aiguise notre conscience

Fleuve et Montagnes sans fin
cherchent les liens entre le coeur de l'homme
et le coeur du monde
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.

.

jeudi, mars 29, 2012

.

Elément  essence-ciel   à la Vie


















Un atome de Carbone.
Cet élément, essentiel à la vie.

Il  est composé d'un noyau de 6 protons et de 6 neutrons
autour duquel « gravitent »
6 électrons.
.
.
...
.
.
.
.
.
.
.
.

Sur une page blanche

Annecy
Janvier 2002

Jean-Marc
Les Corbières
Les remparts
Un livre

Petit carnet du levant



Et si cela n'est pas une
montagne c'est un Dieu

Israël Eliraz
.
.
.
.
.
.
..
.

L'homme d'Apollo 16
Debout sur la surface lunaire
















Notre Terre

Système solaire   bras d'Orion   galaxie de la Voie Lactée
Amas local
Super amas local



38,6 % de fer
28,6 % d'oxygène
14,4 % de silicium
11,1 % de magnésium
  3   % de nickel

1,6  % de souffre
1,3 % d'aluminium

et 1,3 % d'autres éléments



de l'oeil vers la montagne
en suivant des chiffres de craies

Mon dehors
La vive clarté
.
.
.
.
.
.
.
.

Les cônes et les bâtonnets !
Couleurs luminosité et contrastes












Cette photographie montre
le délicat réseau de vaisseaux sanguins
et de fibres nerveuses parcourant la surface de la rétine .

(membrane se trouvant à l'arrière du globe oculaire)


Deux sortes de cellules se trouvent sur la rétine :
les cônes et les bâtonnets.


Sur la rétine humaine environ
6 millions de cônes et 120 millions de bâtonnets.

Les cônes nous permettent de distinguer    les couleurs
et les bâtonnets   la luminosité et les contrastes.
.
.
.
.
.
.
.

Jean Malrieux



Et maintenant j'ai rendez-vous avec le petit jour
Comme on n'aimerait pas en rencontrer au coin d'un bois.
Comme il fait froid
Dans un grand cœur qui s'ensommeille
Versez la vie.
Deux doigts,
Deux doigts de femme
De la tisane des grands vents.
Cinq heures, dit l'horloge. La mousse du café s'assemble au bord de
la tasse.
On dit que ce sont les baisers perdus.
La buée sur la vitre
Est une femme qui regarde.
Effacez la vitre.
C'est vite le geste de l'adieu.
L'air est une fourrure soluble.
Dans la glace est restée une épaule de jour.
Les ongles des ronces en sont à leur premier quartier.
Je salue, comme la fougère,
Du poing fermé de la forêt.

(Les maisons de feuillages)









Dans La Forêt en Fragments
Christaian Hubin évoque Jean malrieu :



(... ) En passant devant un pin qui perdait sa sève, j'ai évoqué son récit La fée sous l'écorce. Il s'est arrêté, a fixé l'arbre. Il suffit de voir. Écrire importe peu ; l'essentiel, c'est de s'émerveiller de ce qu'on voit, de ce qu'on vit. Comme je ne lui paraissais pas convaincu, il se colla les mains sur les tempes, à la manière dont un photographe délimite le champ de son regard. L'essentiel, c'est de cadrer. Le reste, les mots... Haussement d'épaules. La sensibilité et le regard sélectif suffisent-t-ils au poème ? Peu importe : j'avais devant moi quelqu'un pour qui de toute évidence la poésie n'était ni un prétexte à cuistrerie épistémologique, ni une façon de faire carrière, mais une manière de vivre - révolte comprise -, sans l'exigence de laquelle toute écriture touche au proxénétisme...



On n'en finirait pas d'épingler
dans toute l'oeuvre les professions de foi,
les exemples d'assentiments radieux :


L'âge d'or derrière une meurtrière / vise au coeur...;
Au coeur de l'être ne s'assouvira jamais le désir... ;
Tout est donné, terre et vie, avec démesure...


Christian Hubin José Corti pages 99/100
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.
Cheyney Thomson  Chronochromes








.
.
.
.
.
.
.
.
..
.

.
.

Les formes sont signatures,
                                 témoignages,

le style est la surface de l'existence.




                 Je
     Contemple

Une Mousse
Une Ancolie
Un Saxifrage
Un Rocher

Ce sont là les marques créatrices
sur l'épiderme de la Montagne

La Montagne a sous elle des abîmes


Avec E.Jünger
.
.
.
.
.
.
.

HIMAVAT

Sommet enneigé
de Umâ et de Gangâ




Ce matin
Les feuilles de saule
posent des formes pures
.
.
.
.
.
.













Une paix irréductible et insécable

Le temps passe


Laisse


La forme sans forme

Emplir la maison
.
.
.
.
.
.
.
.

Lucien Suel
            poème marcotté ou bouturé





Le poème marcotté se crée
à partir d'un fragment d'un poème existant...

ou de tout autre texte   bien sur
merci Lucien

SILO.
..
.
.
.
.
.
.
.
.
.

Aujourd'hui Blanc
Mon plan d'occupation des sols

Je marche
Je respire
Il commence à faire terriblement chaud

Vivre en amateur de tout

De feu en feu
Dans le centre du Cachemire
.
.
.
.

mercredi, mars 28, 2012

.

Hyunmee Lee




.
.
.
.
.
.

.

Gérard Bayo

VILLAGE A L'EST


A la porte
de l'hiver, la hache dans la forêt.

Là inventent
jours après jours leurs horizons.

Au centre, au coeur,
vie et mort
sont en place. Alpha et oméga,


nuit
et jour
l'un de l'autre s'écartent.


Dans ce monde
ou dans l'autre, un amour,
un destin chacun.



http://www.gerard-bayo.book.fr/
.
.
.
.
.
.
.
.


.

.
Gastone Novelli  untitled 1961


.
.
.
...
.
.
.

..
.
.
.
*

Ce qui est
La forêt en fragments

La petite rose des vents de J.C.
où se recharge l'esprit


A chaque pas 
La source frôlée

Rien de
commun


*
.
.
.
..
.
.
.
.
Être éveillé   musical Bodhisatva










Le faisan crie
les nuages fuient
la montagne apparaît !

Masaoka Shiki









Mount Fuji from lake Hakome

cultural images of Japan
.
.
.
.
.
.
.
.










"Ce livre n’est pas fait pour être lu, nous dit André Ar Vot, mais feuilleté. (…) C’est un peu un livre-oiseau, qui vole de branche en branche en faisant sauter les feuilles. Parcourir ce livre comme la caravane des Nuages parcourt les hauteurs de l’atmosphère sera la meilleure façon, en changeant de monture, d’altitude, d’éclairage, d’humeur et de compagnie. "








C'est ainsi que le nuage s'est imposé.

J'ai reconnu en lui l'image la plus élémentaire,
la plus accessible,
la plus convaincante de ce que l'on pourrait appeler,
avec une pointe d'emphase,
une épiphanie.

Je dirais plus simplement une "apparition".

Image instable,
soluble dans le moment.

P :15

L.A.Photographie les Saisies mars 2012
.
.
.
..

...
.
.

.

Comme la paume de la main d'un homme













Saisies

Voici
Regarde

Un petit nuage

Il y a
Un petit nuage
Qui s'élève

Voici
Regarde
Un petit nuage

Qui s'élève du Signal
Comme la paume de la main d'un homme

Finalement il dit


Regarde

Il y a un petit nuage
Comme la paume d'un homme
Qui monte de la mer

1R18:44
.
.
.
.









L.A.Photographies les Saisies mars 2012
.
.
.
.
.
.
.
.

Vers Midi

Neige qui porte bien
Marche douce et rapide

Euphorie

Dilatation de l'arbre pulmonaire
Expansion de tous les traits de ma face
Mains tendues

Naissance du sourire


Oui

Ressentis comme un déplacement allègre
Un changement soudain d'altitude



Paradoxalement
Ces moments s'émiettent
Se dissolvent dans l'oubli
Fuyants
Insaisissables
Sans mémoire

Comme les nuages
.
.
.
.
..
.

Oraison funèbre du scribe














Il aimait répéter que les malheurs des hommes ne sont venus que de leur impatience, de leur agitation. De ce qu'ils n'avaient su fixer le ciel assez longtemps pour se  transformer en nuage à leur tour. Il s'est enfin envolé.



L.A.Photographie les Saisies mars 2012

Cent vues de l'enclos des nuages
André Ar Vot, José Corti
.
.
.
.
.
.
.

Kamilya Jubran  Qawafel (Makan 2009)




.
..
.
.
.
..
.
.

.

Mari Andrews  Sculptures











.
.
.
.
.
.

mardi, mars 27, 2012

.

.








.......dormir ces vaisseaux
dont l'humeur est vagabonde
.
.....
.
.
.
.
.




Respiration de la lumière, du feuillage, des couleurs. Qui ne peut demeurer longtemps en contemplation devant un arbre ne peut comprendre tout à fait que le monde entier est attente, initiation.

C.H.

.
.
.
.
.
.
.
.
.

Richard Long








Untitled
2009
River Avon mud on handmade Nepal paper
61 x 69 x 4 cm (with frame)







Galleria Lorcam O' Neill Roma
.
.
.
.
.
.
.
.
.










Apprenez à comprendre le sens de la mort
Et à trouver la Parole de Vie ;
Retournez-vous enfin !

                                            Novalis, Le chant des morts





Par une trouée dans les arbres : la vallée et les versants boisés, flottant dans une huile aux reflets bleus, mauves, violets. Écorces roses des bouleaux, jaune moite des feuilles, haleine de l'air comme une mousse de veines sous la peau. Le silence respire



La poésie est le viol constant de la réalité pour la féconder par plus de réalité.




Christian Hubin
La forêt en fragments
José Corti
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.

Duc Ly  Cubes

.
.
.
.
.
..

..
.
.
.
.
.
.
Pavel Buchler

.
.
..
.
.
.
..
.
.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.
..
.
.
.
.
.

lundi, mars 26, 2012

.

Tout va recommencer à neuf
à partir d'une jeune fille








L'Annonciation ou le recommencement à neuf

Un signe de nouveauté
De Présence
De Renouvellement radical



Un messager de Dieu arrive
mais c'est dans un petit village
un endroit perdu
un être inconnu



La figure évangélique de l'ange signifie
toujours qu'il s'agit d'un événement obscur ou difficile à exprimer
soit au commencement inaccessible
soit à la fin ineffable



Une annonciation n'est pas une simple énonciation
une affirmation logique ou la description détaillée d'un événement


C'est un signe de rupture
de nouveauté
d'un tel renouvellement qu'il ne peut se dire en termes habituels
en un langage qui sert ordinairement à décrire des évidences
des objets bien visibles et cernés ou à élaborer des raisonnements abstraits

Il s'agit ici d'annoncer un rajeunissement inouï de l'humanité

Ce n'est plus seulement le vieux monde stérile
qui va se découvrir une nouvelle fécondité 

Tout va recommencer à neuf
à partir d'une jeune fille



Pierro della Francesca 1452 1458
Arezzo Église San Francesco
.
.
.
.
.
.
.
.

dimanche, mars 25, 2012

.

Saisies

Vingt-neuvième Dimanche d'un temps ordinaire

Anticyclone sur l' Europe

Clair le matin     peu nuageux l'après-midi
Belles et douces conditions printanières

Faibles brises thermiques


Délivré de la contemplation d'une pièce de monnaie
Me voici libre et disponible pour le Jour


Dans cet amas de cristal
Les premiers signes

Et demain
Tout va recommencer
.
.
.
.
.
.
.
.

Alastair Mackie









.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.

Jean Luc Steinmetz
Aujourd'hui de nouveau


Le col de l'homme mort

Cairn : " tumulus de pierres recouvrant en les protégeant les sépultures mégalithiques ; amas de pierres élevé par les explorateurs ou les montagnards pour marquer leur passage ".



Le col de l'homme mort :
titre donné
quand l'ombre devenue blanche ôtait son fardeau.














5


Je pose une pierre nouvelle
mon obole, mon fardeau.
Rien ne dira que ce fut moi.
Parmi celles qui tintent inapaisées
(ou les plus tassées nattées de mousses)
syllabe en plus
pour que la phrase continue
de sombrer le bon entendeur



6

Aussi haut qu'elles montent
je vois plus loin.
L'autre mont se dénude,
sabre au tranchant du jour.
Pénétré j'avance au-delà du mort
vers sa vérédiction.




publienet
présentation de François Ranou





Sur le Caïrn 2000
Montagne de Lure
Des pierres venues de loin

ici
.
.
.
.
.

..
.
.
.
.
.
.


Ne désespérez jamais. Faites infuser davantage.
Henri Michaux , Face aux verrous.
Du "Dao" originel
du commencement du réel
des signes célestes
des formes terrestres
des règles saisonnières
de l'examen des choses obscures
des esprits essentiels
de la chaîne originelle
de l'art du maître
des évaluations fallacieuses
de l'équivalence des moeurs
des résonances du "Dao"
de l'inconstance des choses
des paroles probantes
de l'utilisation des armes
montagne de propos
forêt de propos
du monde des hommes
du devoir de se cultiver
de la synthèse ultime


"ô le plus violent paradis"

Libellés

" " * & 12 14 3X3 4 5 64 8 A.a.H A.L. A.R7 A7 A9 AB Aboulafia Abruzzo Actis Adrénaline AgnèsMartin Agrafe et boite Air du temps Albiach Alchimie Alechinsky Alferi Anaphore Anaximandre André Breton André du Bouchet André Velter Andy Goldsworthy animation Annick Ranvier Annonciations AP Aphaïa Aram Saroyan Arbres Arseguel Art sacré ARTHAUD Ashbery Avec Avent B B.Celerier Bachmann Bandeaux Barry Lopez Barthes Bashô Bataille Battala Beaufortain Beckett Benedetto Benveniste Bergounioux Bhattacharya Bibliothèques Bimot BioMobiles Biopsies Bishop Bivouac Blackburn Blanc Blanchot Blau Duplessis Bleu Bochner boisflotté Borges Bouddha Bozier Briciole Broodthaers Bryen Butor C C.C C.Olson café Campo Cantos Captures Carl Andre carnet Carson Carte postale Cartes et globes Casas cavernes Cazier cequej'aime Cerbelaud cercles Cézanne Champs Chants et Poésies Char Chemins ChenZhen Chladni Choeur Chômei Christian Dotremont christo Chu-Ta Ciel Ciel profond Cioran citations Claude Favre Claude Simon Cole collages Collines Côme Cortazar Cravan Creeley Cummings cut Cut 1 CyT Dada Danse Dao Dates De Vries Deleuze délires Denis Roche Derrida Déserts Désir Dextre Diable Dickinson Divers Domerg Duchamp Duncan Duvauroux E E.E. EAIO écart énigme Echenoz échos Echos L.A. Eco Ecosse écritures Edmond Jabès elle Elles Ellul encres et musique Encres et peintures EnSof essais Etel Adnan Etna Eucharistie évangile Eventail Exergue F.A. faits FAJ Faune Fayçal feu Films FiniSol Finkielkraut FIVE Flore Foligno Fractales Fragme Fragments François Cheng Fuji G.C.L. G.Luca Gary Snyder GB GEGO Genji Giovannoni Girard Giroux Gizzi GMH Gobenceaux Godard Goethe Gongora Grâces Gramm Guesdon H H.D. Hadot Haenel haïku Hamish Fulton Hamon Hegel Heidegger Henri Michaux Henri Thomas Herbes Heures hexagrammes Hikmet Hillesum Hiroshi Yoshida Hocquard Hölderlin Houellebecq Hubin Huguenin Hymnes orphiques I remember I.P-B. il Illuminations ilya imperceptible Impresses Index Infini Infinitif Insectes installation Internet Irwin Ishihara Issa italiques Ivsic J-P Michel J.J.F.W. J.J.U. Jakobson Jardin Jean jean Daive Jesuis jeu JHN Jirgl John Cage Jouffroy jour jour17 Journal Jours jours17 Juarroz Jullien Kafka Kapoor Kawara Kay Ryan Kenneth White Kerouac Kiarostami Koons Koshkonong Kosuth KOUA L.D. L.R.des Forêts La Croix La parole de l'autre La vie de la montagne labyrinthe lac Lacs Laforgue Larry Eigner Laugier Laurent Margantin Le Clézio Le Livre Le poème Lectures Lee Ufan Leibovici Leili Anvar Les eaux Les empereurs Les fils Les oiseaux Lespiau Lessing Lexie lieux Lieux-source Ligne7 lignes Lionel André éclats Lionel André éditions Lionel André encres Lionel André photographies Lionel André randonnées listes LOGOS London Lorand Gaspar Lorenzo Menoud Louise Bourgeois LSDS Lus & Mus Lyn Hejinian Lynn Schwartz M M.Caron M.Craig-Martin Macedonio Fernandez Machado Maestri Maggiore Mains Mallarmé Malrieux Mandalas Mandelstam Manifeste Manzoni Marcheurs Marelle Martin Ziegler Masao Yamamoto Mauguin MCH MDOU mémoire Merci messages Métaphysique Metro micro Miura ori Monosyllabes Montagnes et Glaciers Montagnes poèmes Montaigne Montale Moore mots mp3 Murs et Fenêtres Muscle Musique Nancy Napoli Nathaniel Tarn Nature Nauman Neiges Nerval neuf Niedecker Nietzsche nOmbres Notes-Book Novalis Novarina Nuages Nuits O.Pé Objets d'Amérique Octaèdre ODSI Olivier Cadiot Opalka Oph. Oppen Oraison Orcia Orwell Oscarine Bosquet P.B.Shelley P48 P99 palimpseste Palmer Paolo Icaro Parant parfum Parian Paris Parlant Parménide Paroles particules Pascal Paul Celan Paysages Pêche peintures numériques L.A. peirce Pennequin Penone Perec performance Pessoa peut-être Ph.Beck Phi Philippe Grand Philippe Sollers Photographes Phrases Pierres Pierrette Bloch Pin Pizarnik Plagiat Platon Pleynet Politikos pommes Ponge Promenade Proust PUB puiser Qualia Quignard R.G.Lecomte R.M.I R.M.T. Rae Armantrout Range Raphoz Raven RD Refuges et cabanes Renaud Camus René Daumal Revenir Reverdy Rexroth Reznikoff Richard Long Rilke Rimbaud Robert Barry Robert Filliou Robert Hainard Robert Lax Rochery Roger Ackling Roman Rome Roses Rothenberg Rothko Roubaud Roud Routes Rouzier Royet-Journoud Rueff Rûmî Ruscha Ryner Ryoko Sekiguchi s Saigyo Sam Francis Samivel Sangral Sans Titre Santoka Sator Sculptures Sculptures Photographies L.A. Sel Seneca Shitao Shiva Shônagon SI signal Signes Signets Sikelianos Silesius Silliman Simmel Simon Cutts Situation Sivan six Ski soleil Sommeil Sons Sor Juana Sôseki Soto Soulages Souligne Sous le Pas SPiced Spinoza Squires Stéfan Stein Stromboli Structure Suchère Suel suite Sun Tzu Suso Swensen T T.S.Eliot Tabarini TAOPY Tardy Tétralemme TEXTES Thé Théorie Tholomé Tissu TN Todtnauberg TOPOS Toscane TouT Traces Traduire Trains Triste époque Tsvetaeva Tweets Typoésie Ulysse V.P. vazquez VE Venise Vésuve Vézelay Vico Victoria Hanna Vidéo Vilgrain Voies Volut Vous Voyelles Vulcano W W.I.P. Wable Wagô Waldrop Wallace Stevens WB WBY wcw webasso Webcams WilliamBlake Windows Wolfgang Laib Woolf Xu Xiake Y.B YDM Zagdanski ZANZOTTO Zeit Zéno Bianu Zukofsky

Archives du blog