jeudi, mars 31, 2011

Sergej Jensen
.

Un entrelacs 
d'orfèvrerie mêle 
l'immense à l'immense

au sein 
de la Trinité. 



M. Caron 




























.


Notre Dame de Haute-Lumière les Saisies

L.A. photographies, intérieur extérieur,

29.03.2011/ 10 H.

mercredi, mars 30, 2011

Tomato Senya
.
.
.
.
La vie est lente et l'homme ne sait guère la jouer. Les possibilités d'atteindre l'être susceptible de l'aider à la jouer, de lui donner tout son sens, se perdent dans la carte des astres. Qui m'accompagne, qui me précède cette nuit encore une fois ? Demain reste fait de déterminations bon gré mal gré acceptées sans tenir compte de ces boucles charmantes, de ces chevilles pareilles à des boucles. Il serait temps encore de reculer.
.
.
André Breton, L' amour fou
.
.
.
Tout là haut,
.
.
tout là haut,
.
.
loin de la route sûre.
.
.
A flanc d'abîme,
.
.
construit en pierre philosophale,
.
.
le château étoilé.
.
.
Vers lui le jour par un nuage,
.
.
la nuit par une lueur de feu.

mardi, mars 29, 2011

L.A. photographie, les Saisies, mars 2011

;

Je veux montrer à qui voudra bien me suivre

la dimension océanique d'une simple promenade sur la neige

vers la Palette.

.

.

à travers la mer fut ton chemin,

ton sentier fut à travers des eaux nombreuses ;

et tes traces, nul n'a pu les connaître.

.

Ps 77/19

Le paradis est un lieu où l'on chante avec tous les autres,
où l'on travaille,
où l'on marche,
où l'on demeure aussi sans compter dans le silence et l'immobilité,
le paradis c'est une vie de pauvre.
Alina Reyes
Lionel André . . . .
NEIGE
. .
la neige que je prends dans la main et qui fond
;
:


Cette neige que j'adore fait des rêves et
je suis un de ces rêves.
.
Mille et mille fois André Breton

lundi, mars 28, 2011

.
écorces










L’écorce n’est pas moins vraie que le tronc. C’est même par l’écorce que l’arbre, si j’ose dire, s’exprime. En tous cas se présente à nous. Apparaît d’apparition et pas seulement d’apparence. L’écorce est irrégulière, discontinue, accidentée. Ici elle tient à l’arbre, là elle se défait et tombe entre nos mains. Elle est l’impureté qui vient des choses mêmes. Elle dit l’impureté – la contingence, la variété, l’exubérance, la relativité – de toute chose. Elle se tient quelque part dans l’interface d’une apparence fugitive et d’une inscription survivante. Ou bien elle désigne, précisément, l’apparence inscrite, la fugitivité survivante de nos propres décisions de vie, de nos expériences subies ou agies.  

D.H.
écorces , Minuit





C’est un petit livre 
à ranger aux côtés de plus grands : 

Si c’était un homme
de Primo Levi 

Etre sans destin 
de Imre Kertész

sinon que 
ceux-là furent des témoins

et Georges Didi-Huberman 
un archéologue du temps présent.






.











L.A. photographies,
Betula Alba, les Saisies, mars 2011










.
L.A. photographie,

sous la Palette, les Saisies, mars 2011

;

;



lettre de l' Esprit

pour toi ces quelques fragments de Clair de terre

et d'union libre

;

Toi

.. .....

à la chevelure de feu de bois

aux dents d'empreintes de souris blanche sur la terre blanche

aux cils de bâtons d'écriture d'enfants

aux sourcils de bord de nid d'hirondelle

aux yeux pleins de larmes

de panoplie violette et d'aiguilles aimantées
L.A. photographie, Villard S/Doron, mars 2011

;

L' union libre



Nuages et brumes roulent leurs vagues vers les confins du ciel ,

Le Fleuve sidéral, penché, charrie mille voiles dansantes :

Voici qu'en songe mon âme retourne au palais d' En-haut ;

Une voix céleste

me demande, pressante, à quel lieu je me rends.

.

.

" Longue encore est la route, déjà le soleil se couche ;

En vain ai-je accompli quelque merveille en poésie ... "

L'oiseau géant s'envole au gré du vent sans limite...

Ne faiblis point ô souffle,

emporte ma barque vers les îles désirées !

.

L.A. photographies, Villard S/Doron, mars 2011

avec Li Qingzhao ( XII e siècle)

dimanche, mars 27, 2011

Domenico Ghirlandaio, ; .
La Visitation, 1491. Paris, musée du louvre.

.

.

Inhabituelle est la présence aux côtés des deux protagonistes des demi-soeurs de la Vierge Marie, filles des deuxième et troisième mariages d'Anne.

Marie de Salomé joint les mains en un geste de prière.
Elisabeth s'agenouille devant la Vierge Marie : en général, l'art toscan tend à privilégier cette pieuse attitude de la part de la cousine plus âgée.
La Vierge Marie répond au geste d'Elizabeth en l'invitant avec empressement à se relever : la scène est une illustration de la bonne attitude du fidèle, qui se prosternant devant la Vierge, en reçoit aussitôt réconfort et consolation.

.


Du tohu-bohu d'où émerge la Genèse, une musique subtile surgit. Les Furies prophétiques font flamber son courant, qui brûle d'érotisme mystique au Cantique des Cantiques ; longuement saisi dans les tourbillons des Psaumes aux versets rythmés, son flux s'assagit, puis exulte et jubile, magnifique, à la Visitation ; s'étalant sur toute la voûte des cieux, il occupe en gloire la campagne, la nuit où naît le Messie ; alors, les anges musiciens quittent la scène pour laisser la place au Verbe, avant que le vent et le feu, au matin de Pentecôte, le dispersent en un delta aux mille bras, par l'éventail multiplié des langues.

.
Michel Serres, Musique







.
L.A. photographie,

Grande Tourbière des Saisies, mars 2011
Hiraki Sawa . ...
.

Trois choses 
qui sont proches
bien qu' éloignées pour Sei 



Le Paradis
La route d'un bateau
Les relations entre un homme et une femme
























.

samedi, mars 26, 2011

Ame-no-uzume, " la Femme céleste outrageuse ",
,
,
enveloppa ses hanches de mystérieux courants verts du mont Kagu, se fit un bandeau de la tête avec des feuilles de nishikigi, attacha de l'herbe de bambou en guise de bracelet, et plaça une table d'harmonie devant la grotte où demeurait la déesse du Soleil.
.
.
.

.
.
Elle dansa et tapa du pied jusqu'à ce que cela résonne partout aux alentours, elle dansa comme une déesse possédée, s'arracha les bouts de sein, abaissa sa ceinture jusqu'à ce qu'on voie dans le monde ici-bas, et la Plaine des cieux supérieurs résonna des rires, des clameurs et des sifflements de milliers de dieux qui s'étaient rassemblés pour jouir du spectacle.
;
Jean Herbert
;



L.A. photographies, Grande Tourbière des Saisies, mars 2011
source texte, Montagnes et rivières sans fin, Gary Snyder
Tiki Uli Tami Katchina Hopi
;






L.A. photographies,
Grande Tourbière des Saisies, mars 2011
pour .H.
La poésie est le langage secret affectif qui crée l' Harmonie,
;
.


.
car elle recueille, pour les faire siens, les rythmes élémentaires où bat
le coeur de la nature. Tel est le secret d'Orphée.
.
L.A. photographie, Grande Tourbière des Saisies, mars 2011
.

Adresse aux vivants
;
;
;
;
La peur, en tant qu'argument économique, consiste à fermer portes et fenêtres alors que l'ennemi est déjà dans la maison. Elle accroît le danger sous couvert de s'en protéger. Susciter la frayeur d'une terre transformée en désert, d'une nature systématiquement assassinée n'est-ce pas encore une façon de se murer, pour y périr, dans le cercle vicié de la marchandise universelle ?


En détruisant les remparts de l'en fermement agraire pour les reconstruire plus loin aux limites de la rentabilité, l'expansion marchande a rameuté le troupeau des terreurs à la frontière d'un univers moribond et d'une nature à revivifier.






.
.
.
.
.
.



L.A. photographies, Grande Tourbière des Saisies, mars 2011
avec Raoul Vaneigem, adresse aux vivants...
































.
Montagnes et rivières sans fin, Gary Snyder
.
Je reçois ton écho bien vivant dans la mer de l'information
depuis ton socle de New York.
.
.
Érables, chênes, peupliers, gingkos
Feuilles nouvelles, " vert nouveau " sur une corniche
D'une petite élévation escarpée, coincée entre les arbres
Petites taches pommelées du chaud soleil
;
;
Je me réveille dans un oeuf de lumières scintillantes
extrêmement vivant dans la Combe de Sa voix
.
Montagnes et rivières ne sont jamais les mêmes
sous le pas sous le pas la terre tourne...

vendredi, mars 25, 2011

Lorenzo Lotto
.
L' Annonciation, 1527.
Recanati, pinacoteca communale.
.
.
L' ordre parfait qui règne dans la chambre de Marie est une allusion aux vertus de la Vierge, mais aussi à la netteté des projets divins.
.
La Vierge Marie est ici représentée au moment de la conturbatio, c'est-à-dire du trouble ou même de la frayeur que provoquent en elle l'arrivée de l'ange et ses paroles.
.
Dans cette interprétation dynamique de la scène de l' Annonciation, Dieu le Père semble presque, mains jointes, plonger du haut du ciel vers la Vierge Marie.
.
Gabriel qui apporte le lys, s'adresse à la Vierge Marie avec un geste péremptoire ( étymologiquement, son nom hébraïque signifie " Dieu est fort " ). Cependant, l'archange s'agenouille devant le mystère de l'incarnation.
.
Le chat qui se sauve, le dos arqué, est un détail réaliste, mais aussi une allusion évidente au mal qui s'enfuit devant la révélation de la puissance divine : au Moyen Âge et à la Renaissance, le chat est en effet un animal chargé de valeurs symboliques négatives, associé aux sorcières et au démon.
Michael Kenna
.

New work from Huangshan Mountains

jeudi, mars 24, 2011

Aujourd'hui
un vrai beau bleu
rêve adorable de ciel sur les Saisies
;
où il est loisible d'installer l'oraison

avec le Chant de mon Veilleur
Maxence Caron
;
Il nous a donné l'accès au domaine le plus intime de l'âme, où rien ne peut nous atteindre et tout est jubilation et accueil de séraphiques caresses (...) si nous refusons ce domaine d'âme, alors la conscience se damne.
.
Les yeux de mes yeux s'ouvrent
les oreilles de mes oreilles entendent
;
je te chante et j'en rougis
;
;
;
100 % ensoleillé
froid le matin très doux l'après-midi
avec bouffées de foehn possibles
.
;
L.A. photographie, Villard S/Doron, mars 2011

.

Ready-Made 
terme inventé par Marcel Duchamps 
en 1915


;


Marcel Duchamp, roue de bicyclette







.
pour décrire un objet pré-existant, souvent utilitaire et ordinaire choisi par un artiste et promu au rang d'objet d' " art " . Le ready-Made a connu plusieurs variantes : le " ready-made assisté " ( l'objet opère un léger changement ou un ajout à l'objet ), le " ready-made réciproque " ( l'objet d'art est placé dans un certain contexte, où il devient un objet de tous les jours ), enfin, le " mademade ", une invention d'Art & langage ( l'artiste fait quelque chose qui n'est pas de l'art, avant de le caractériser comme étant de l'art).






























.


Carole Zaremba

.


























ready-made 
de la compréhension
;
;
;
vulgariser.
.
.
.
ready-made de la répétition
;
;
;
sentir l'essoufflement
;
;
rudement 
envier le bois, la graisse
l'encre noire.
.
.
durcissement 
de la peau ongles évidents













;
L.A. photographies, les Saisies, mars 2011
avec Carole Zaremba, Ready-Made,
AEncrages & Co
1995
































.

mercredi, mars 23, 2011

.

Face à la catastrophe, la force de l'art.
.
Au Japon, 
la culture et les arts expriment 

depuis les origines
un sentiment très fort de 

fragilité de la vie.



.



La Vague, estampe du peintre japonais Katsushika Hokusaï
( 1760-1849 ), extraite des 36 vues du mont Fuji est conservée
à la fondation Claude - Monet de Giverny, dans l'Eure.








.
.

Pour Frédéric Worms,
la catastrophe provoque la pensée et oblige
à poser la question :

A quoi tenons - nous ? 

.
Comment 
la philosophie aide-t-elle à penser
la catastrophe ?

La Croix mercredi 23 mars 2011



ICI


















.

" D'où jaillit la musique ? Des bruits du monde ? Des clameurs issues des assemblées ? De nos émotions ? Et comment la définir ? Rien de plus difficile que de répondre à ces questions. J'ai préféré dire ce qu'elle est en trois contes.
.
Légendaire, le premier suit la vie d'Orphée, son initiation auprès des Bacchantes et des Muses, puis sa plongée dans les Enfers à la recherche d' Eurydice, son amante. Comment aimer en musique ?
;
Autobiographique, le deuxième envahit le grand Récit de la connaissance qui devient ici une Grande Symphonie. Peut-on penser en Musique ?
Biblique enfin, le dernier psalmodie, de la Genèse à la Nativité. Doit-on louer en musique ? "
;
Michel Serres
;
Dans ce livre, l'écrivain se fait musicien pour nous offrir une philosophie de la musique qui révèle le tréfonds de notre être, de nos cultures et du Monde. Car, pour Michel Serres, la musique est l'expression la plus complète de l'humanité ; mieux, elle incarne le vrai langage du Monde et des vivants.
.
Essai Le Pommier ! édition

lundi, mars 21, 2011

La prise de la terre à témoin :
;
la main droite,
paume tournée vers l'intérieur,
touche le sol près du genou droit.
.
Il prenait ainsi la terre à témoin des bienfaits accumulés.
.
.
.

.
La méditation :
.
les bras sont légèrement fléchis,
les mains posées l'une sur l'autre,
les paumes tournées vers le ciel et les pouces joints.
.
.
.
La sauvegarde :
;
la main droite s'avance,
doigts levés,
le pouce légèrement replié devant l'index,
la paume tournée vers l'extérieur.
.
.
.
La charité :
.
le bras est à demi plié,
la main ouverte et dirigée vers le sol,
paume en dehors.



.
L'offrande :
;
les mains sont jointes paume contre paume à la hauteur de la poitrine,
du front ou bien au-dessus de la tête.
.
.
.


L.A. photographies, les drapeaux de prière de la Croix de Varzeron
forêt de Bisane, les Saisies, mars 2011
.
Les mudra, une iconographie codifiée dans ses moindres détails.


Lung Ta,

le cheval de vent 


.

.
.
.




Ce motif orne les drapeaux 
de prière accrochés aux terrasses des maisons.

Il est également
reproduit sur de petites feuilles de papier.


Le vent emporte
la prière vers le ciel.






.
.
.


L.A. photographies, croix de Varzeron 1526 m
forêt de Bisane, les Saisies, mars 2011























.

Aujourd'hui le ciel des Saisies où, la pâleur intacte du bleu sans mélange.
;
;
.
.
.
.
.
.
le ciel était tout entier fait de ce bleu radieux et un peu pâle comme le promeneur couché dans un champ le voit parfois au-dessus de sa tête, mais tellement uni, tellement profond qu'on sent que le bleu dont il est fait a été employé sans aucun alliage et avec une si inépuisable richesse qu'on pourrait approfondir de plus en plus sa substance sans rencontrer un atome d'autre chose que de ce même bleu.
.
.
.
.
.
.

L.A. photographies, les Saisies, mars 2011
avec Proust, La Prisonnière ( Quarto Gallimard / P. 1908)


dimanche, mars 20, 2011

écorce d'érable II
.
L.A. photographie, Arêches, mars 2011

*


Poésie 

de la rumeur tournante et 
bondissante
.
stigmate
derrière l'arrête de droite


traits des orients et caractères des 
nuits humaines


les chemins ne vont que les 
uns aux autres

et on retrouve toujours 
les mêmes


.
les jours se ressemblent

les étonnements de l'enfance
ne sont jamais 
très loin


Marguerite :
.
l'or est au centre
et les pétales y convergent
candides


Red et Judex

en majesté dans une mandorle

diagonale de la grâce
.
.
.
une chose que l'on a grande hâte de voir
ou d'entendre :

la lettre d'une personne 
aimée.






























.
écorce d'érable
.
L.A. photographie, Arêches, mars 2011

79 e jour de l'année 11 e semaine
.
Premier Temps
;
Le soleil s'est levé à 05:55 et s'est couché à 18:03
pleine lune
.
.
.
Début de printemps avec Scardanelli et Maxence Caron
.
.
Le coeur de l'homme est traversé de douce joie.
Une nouvelle vie au Futur se dévoile.
.
.
Tu as compris afin de croire, crois désormais pour comprendre et croître,
suis aveuglément le Sens découvert et l'ordonnance céleste,
marche seulement et je ferais le reste.
.
Toujours vivant
écorce de bouleau, détail.
.
L.A. photographie, les Saisies, mars 2011

Les nuages sont les dinosaures projetés dans le ciel par la chute
du météore catastrophique.
.
.

.
.
Massifs, immobiles, ils sont restés les ruminants du ciel, des mammouths indolents dans de lointains pacages. Ils se perpétuent, de nos jours, par génération spontanées, dans le bruit et la fureur des somptueux orages d'équinoxe.
.
L.A. photographie, les Saisies, mars 2011
avec André Ar Vot.
Ne désespérez jamais. Faites infuser davantage.
Henri Michaux , Face aux verrous.
Du "Dao" originel
du commencement du réel
des signes célestes
des formes terrestres
des règles saisonnières
de l'examen des choses obscures
des esprits essentiels
de la chaîne originelle
de l'art du maître
des évaluations fallacieuses
de l'équivalence des moeurs
des résonances du "Dao"
de l'inconstance des choses
des paroles probantes
de l'utilisation des armes
montagne de propos
forêt de propos
du monde des hommes
du devoir de se cultiver
de la synthèse ultime


"ô le plus violent paradis"

Libellés

" " * & 12 14 3X3 4 5 64 64 fleurs de montagne 8 80fleurs A.a.H A.L. A.R7 A1 A2 A3 A4 A5 A6 A7 A8 A9 AB Aboulafia Abruzzo Actis Adrénaline Agenda AgnèsMartin Agrafe et boite Air du temps Alan Davies Albiach Alchimie Alechinsky Alferi Alina Reyes Amande Anaphore Anaximandre André Breton André du Bouchet André Velter Andy Goldsworthy animation Annick Ranvier Annonciations Antin David AP Aphaïa Aram Saroyan Arbres Arp Arseguel Art sacré ARTHAUD Ashbery Auxméry Avec Avent B B.Celerier Bachmann Bandeaux Barry Lopez Barthes Bashô Bataille Battala Beaufortain Beckett Benedetto Benveniste Bergounioux Bhattacharya Bibliothèques Bimot bio BioMobiles Biopsies Bishop Bivouac Blackburn Blanc Blanchot Blaser Blau Duplessis Bleu Bochner boisflotté bord de terre Borges Bouddha Bozier Briciole Broodthaers Bryen Butor C C.C C.Olson café Campo Cantos Captures Carl Andre carnet Carson Carte postale Cartes et globes Casas cavernes Cazier ce qui est cequej'aime Cerbelaud cercles Cerf Cézanne Champs Chants et Poésies Char Chaton Chemins ChenZhen Chladni Choeur Choisir Chômei Chose Christian Dotremont christo Chu-Ta Ciel Ciel profond Cioran citations Claude Favre Claude Simon Cole collages Collines Côme Corbeau Cortazar Cravan Creeley Cummings cut Cut 1 CyT Dada Danse Dao Dates De Vries Deleuze Delillo délires Denis Roche Derrida Déserts Désir Dextre Diable Dickinson Divers Domerg Duchamp Duncan Duvauroux E E.E. E.P. EAIO écart énigme Echenoz échos Echos L.A. Eco Ecosse écritures Edmond Jabès elle Elles Ellul encres et musique Encres et peintures EnSof épiphanies essais Etel Adnan Etna étoile Eucharistie Euler évangile Eventail Exergue F.A. faits FAJ Faune Fayçal feu Films FiniSol Finkielkraut FIVE Flore Foligno Fractales Fragme Fragments François Cheng Fugue Fuji G.C.L. G.Luca Gary Snyder GB GEGO Genji Gif Giovannoni Girard Giroux Gizzi Gleize GMH Gobenceaux Godard Goethe Gongora Grâces Gramm gris Guesdon H H.D. Hadot Haenel haïku Hamish Fulton Hamon Hausmann Hegel Heidegger Henri Michaux Henri Thomas Herbes Heures hexagrammes Hikmet Hillesum Hiroshi Yoshida Hocquard Hölderlin Houellebecq HR. Hubin Huguenin Hymnes orphiques I remember I.P-B. il Illuminations ilya imperceptible Impresses Index Infini Infinitif Insectes installation Internet Irwin Ishihara Issa italiques Ivsic J-P Michel J.J.F.W. J.J.U. Jaccottet Jakobson Jardin JBE Jean jean Daive Jesuis jeu JHN Jirgl John Cage Jouffroy jour jour17 Journal Jours jours17 Juarroz Jullien K.G Kafka Kapoor Kawara Kay Ryan Kenneth White Kerouac Khlebnikov Kiarostami Koons Koshkonong Kosuth KOUA L.D. L.R.des Forêts La Croix La parole de l'autre La vie de la montagne labyrinthe lac Lacs Laforgue LAME Lapiaz Laporte Roger Larry Eigner Laugier Laurent Margantin Le Clézio Le Livre Le poème Lectures Lee Ufan Leibovici Leili Anvar Les eaux Les empereurs Les fils Les oiseaux Lespiau Lessing Lettres Lexie lieux Lieux-source Ligne7 lignes Lionel André éclats Lionel André éditions Lionel André encres Lionel André photographies Lionel André randonnées listes LOGOS London Lorand Gaspar Lorenzo Menoud Louise Bourgeois LSDS Lus & Mus Lyn Hejinian Lynn Schwartz M M.Caron M.Craig-Martin M.Trinité Macedonio Fernandez Machado Maestri Maggiore Mains Mallarmé Malrieux Mandalas Mandelstam Manifeste Manzoni Marcheurs Marelle Martin Ziegler Masao Yamamoto Mauguin MCH MDOU mémoire Merci Merton Thomas messages Métaphysique Metro micro Mina Loy Miura ori Monosyllabes Montagnes et Glaciers Montagnes poèmes Montaigne Montale Moore Morris mots Moving mp3 Murs et Fenêtres Muscle Musique Nancy Napoli Narnia Nathaniel Tarn Nature Nauman Neiges Nerval neuf Niedecker Nietzsche nOmbres Notes-Book Notes-Rapides Nouveautés Novalis Novarina Nuages Nuits O.Pé Objets d'Amérique Octaèdre ODSI Olivier Cadiot Opalka Oph. Oppen Oraison Orcia Orwell Oscarine Bosquet P.B.Shelley P.observatoire P48 P99 palimpseste Palmer Paolo Icaro Parant parenthèse parfum Parian Paris Parlant Parménide Paroles particules Pascal Paul Celan Paul Valéry Paysages Pêche peintures numériques L.A. peirce Pennequin Penone Perec performance Pessoa peut-être Ph.Beck Phi Philippe Grand Philippe Sollers Photographes Phrases Pierres Pierrette Bloch Pin Pizarnik Plagiat Platon Pleynet Points Politikos pommes Ponge Prière Promenade Proust Psaumes PUB puiser Qualia quelqu'un Questions Quignard R.G.Lecomte R.M.I R.M.T. Rae Armantrout Range Raphoz Raven RD Refuges et cabanes Renaud Camus René Daumal Revenir Reverdy Rexroth Rey Reznikoff Richard Long Rilke Rimbaud RIP Ristat Rivières Robert Barry Robert Filliou Robert Hainard Robert Lax Rochery Roger Ackling Roman Rome Roses Rothenberg Rothko Roubaud Roud Routes Rouzier Royet-Journoud Rueff Rûmî Ruscha Ryner Ryoko Sekiguchi s S.Tesson sa vie Saigyo Sam Francis Samivel Sangral Sans Titre Santoka Sator Savitzkaya Sculptures Sculptures Photographies L.A. Sel Seneca Shitao Shiva Shônagon SI signal Signes Signets Sikelianos Silesius Silliman Simmel Simon Cutts Situation Sivan six Ski soleil Sommeil Sons Sor Juana Sôseki Soto Soulages Souligne Sous le Pas SPiced Spinoza Squires Stéfan Stein Stromboli Structure Suchère Suel suite Sun Tzu sur Suso Swensen T T.S.Eliot Tabarini TAOPY Tardy Tarkos Temps probable Tétralemme TEXTES Thé Théorie Tholomé Tissu Titres TN Tocqueville Todtnauberg TOPOS Toscane TouT Traces Traduire Trains Triste époque Tsvetaeva Tweets Typoésie Ulysse V.Kh V.P. vazquez VE Venet Venise vertical Vésuve Vézelay Vico Victoria Hanna Vidéo Vilgrain Virgule Voies Volut Vous Voyelles Vulcano W W.I.P. Wable Wagô Waldrop Wallace Stevens WB WBY wcw webasso Webcams WilliamBlake Windows Wolfgang Laib Woolf Xardel Xu Xiake Y.B YDM Zagdanski ZANZOTTO Zeit Zéno Bianu Zoom Zukofsky Zürn

Archives du blog